Fleur Pellerin augmente la taxe sur les FAI pour financer télés et radios publiques

Le gouvernement renonce à augmenter la redevance TV, mais accroît la taxe Copé que versent les opérateurs depuis l'arrêt de la publicité après 20h sur France Télévisions.

Il manque entre 90 et 100 millions d'euros au gouvernement pour financer les télés et radios publiques en 2016. Il a donc été décidé d'augmenter la taxe Copé, versée par les fournisseurs d'accès à Internet. Mise en place en 2009 pour compenser l'arrêt de la publicité après 20h sur France Télévisions, cette redevance rapportait jusqu'ici 0,9% du chiffre d'affaires des opérateurs, soit 220 millions d'euros environ. La ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé hier dans le Journal du Dimanche qu'elle la porterait à 1,2% de leur chiffre d'affaires, ce qui permettra de récupérer 70 millions d'euros supplémentaires.

L'exécutif renonce en revanche à inclure les box et objets connectés dans l'assiette de la redevance TV. Laquelle n'augmentera pour sa part que d'un euro (l'inflation), à 137 euros. Le gouvernement tient donc sa promesse de ne pas alourdir la pression fiscale sur les ménages, alors qu'il était prévu l'an dernier que le financement de France Télévisions ne dépende bientôt plus que de la redevance.

Résultat, le PDG d'Orange Stéphane Richard dénonce dans La Tribune "une forme de mépris" pour l'industrie des télécoms et réfute que cette hausse d'impôt soit marginale pour les opérateurs. Il est d'ailleurs très possible, contrairement à ce qu'avance Fleur Pellerin, que les opérateurs répercutent sur leurs clients cette hausse de la taxe Copé. Enfin, cette décision a fait une autre déçue : la nouvelle patronne de France Télévisions. Pour sa part, Delphine Dermotte souhaitait en effet une hausse de la redevance ainsi que le retour de la publicité après 20h.

FAI / France Télévisions