Pourquoi les consommateurs ne lisent pas les politiques de confidentialité

Les politiques de confidentialité sont souvent trop longues et usent d'un jargon juridique peu accessible pour de nombreux consommateurs qui renoncent ainsi à les lire et à les comprendre.

"J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité". Cette case placée en bas de la plupart des formulaires est souvent cochée machinalement, sans même y prêter attention. Pourtant elle implique le partage de ses données personnelles avec un tiers encadré par des règles sur lesquelles de nombreux consommateurs font l'impasse. Selon une étude de BCG Big Data réalisée auprès de 8 000 consommateurs européens en 2015, 66% d'entre eux ne lisent pas les politiques de confidentialité car ils les jugent trop longues et complexes. Ils sont 26% à les trouver trop difficiles à comprendre et 52% à être découragés par l'abus de langage juridique. 

Plus de la moitié des sondés estiment que les règles de confidentialité utilisent trop de langage juridique. © Statista

34% des consommateurs interrogés estiment même qu'il ne vaut pas la peine de lire les règles de confidentialité, persuadés que les entreprises ne sont pas honnêtes. Ils sont aussi quasiment autant à ne pas s'y intéresser faute de temps pour les consulter. 

Statista édite un portail d'études et de statistiques provenant de plus de 18 000 sources.

Statista