L'Afrique veut réduire la fracture numérique

Durant un forum de trois jours organisé à Ouagadougou au Burkina Faso par Microsoft Afrique, la Banque africaine de développement et la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique, plusieurs chefs d'états africains ont exprimé leur volonté de réduire la fracture numérique. Selon le président burkinabé Blaise Compaoré, cité par Reuters, "la fracture numérique, facteur majeur d'aggravation de notre situation de sous-développement, peut être progressivement réduite grâce à des politiques nationales plus hardies dans le domaine des technologies de l'information et de la communication."

Autour du même sujet