Retour sur le rachat d'Alice par Free "L'acquisition d'Alice va permettre à Free de rentabiliser ses investissements dans la fibre optique"

"J'ai été personnellement étonné que ce soit finalement Iliad qui fasse l'offre financière la plus valorisée pour le rachat des activités de Télécom Italia en France.

 

Si Iliad a toujours été intéressé par la possibilité d'acquérir des concurrents, le groupe valorisait l'offre sur ces concurrents en fonction du coût d'acquisition organique d'un abonné Free, c'est-à-dire des coûts d'acquisition marketing. Leurs offres ne dépassait généralement jamais cette variable "nombre d'abonnés du concurrent multiplié par le coût d'acquisition organique d'un abonné Free". C'est pourquoi ce n'est pas Iliad, mais Neuf Cegetel qui a racheté la plupart des actifs en vente du secteur de l'accès Internet grand public. Avec Alice, Free va débourser bien plus que le coût d'acquisition organique des abonnés.

 

Il y a deux explications, selon moi, au rachat d'Alice France par Free. Tout d'abord, je pense que Neuf Cegetel, le principal consolidateur du secteur, était trop occupé par son rachat par SFR pour surenchérir et s'engager dans une nouvelle opération de croissance externe. Et si Neuf Cegetel avait racheté Alice, il aurait fortement distancé Free en nombre d'abonnés. Cette idée ne devait pas plaire à Free.

 

Plus sérieusement, la principale motivation de Free pour cette acquisition, selon moi, est l'opportunité de mettre la main sur un parc de plus de 900.000 clients ADSL. Ce n'est pas rien ! Car n'oublions pas que la prochaine étape sur le marché français grand public de l'accès Internet, c'est le très haut débit avec la fibre optique à domicile dont le déploiement exige des investissements très lourds. Pour les rentabiliser au plus vite, il est nécessaire de migrer le maximum de clients sur ce nouveau réseau.

 

Cependant, d'ici à migrer tous les abonnés Alice sur ses propres offres, Free va devoir gérer l'intégration des équipes de Telecom Italia France. Ce qui sera loin d'être facile. Telecom italia France est un amalgame de nombreuses sociétés rachetées à l'époque par Tiscali - Freesbee, World Online et Liberty Surf.

 

Si l'opération d'acquisition de Telecom Italia France arrive à terme, Iliad-Free aura la taille suffisante pour franchir l'étape de la fibre optique. Déjà pour l'ADSL, la taille est un facteur déterminant : les marges étant faibles sur le marché grand public de l'accès Internet, il est essentiel pour un FAI d'avoir des volumes de ventes importants. C'est pourquoi les petits acteurs ne peuvent survivre. Ce sera d'autant plus vrai pour la fibre optique.

 

Toutefois, Il manque encore un bras à Free pour rivaliser à armes égales avec ses deux principaux concurrents, Orange et Neuf Cegetel-SFR : la téléphonie mobile. Acquérir la quatrième licence 3G est, je pense, le prochain défi de Free."

 

Cristophe Carel, président de Nerim.

Free / Iliad