Free Mobile va tester la 4G+ sur la bande des 1800 MHz

Le gendarme des télécoms a autorisé l'opérateur à expérimenter le LTE-Advanced, tout comme Bouygues Telecom avant lui.

L'Arcep vient d'autoriser Free Mobile à conduire des tests sur la bande de fréquence des 1800 MHz, traditionnellement consacrée à la 2G/3G, pour y faire passer du LTE-Advanced, c'est-à-dire de la 4G+. "Menée dans la commune du Petit Quevilly (Seine-Maritime), cette expérimentation permettra à l'opérateur d'évaluer la fonction d'agrégation de porteuses en utilisant conjointement la bande 1800 MHz et la bande 2600 MHz qu'il exploite déjà pour fournir des services 4G, explique dans un communiqué le gendarme des télécoms. [...] L'expérimentation de Free Mobile constitue la première étape de l'utilisation pérenne, par l'opérateur, de ces fréquences. SFR et Orange disposent, elles aussi, de la possibilité de demander à tout moment que leurs autorisations dans la bande 1800 MHz soient étendues à la 4G." Concrètement, la technologie 4G+ agrège des fréquences de bandes distinctes pour accélérer considérablement les débits du haut débit mobile.

Bouygues Telecom avait été le premier à réutiliser la bande de fréquence des 1800 MHz pour faire passer de la 4G. A l'époque, Free avait d'ailleurs demandé à l'Arcep de ne pas l'y autoriser, car son concurrent allait y gagner une importante couverture 4G en un claquement de doigts. La demande de Free avait été rejetée, mais Bouygues Tel avait dû lui céder une partie de ces fréquences. Free compte aussi se positionner sur les "fréquences en or" des 700 MHz, dont les enchères pourraient être lancées l'année prochaine.

Haut débit / Bouygues Telecom