Avec Orange Suisse, Xavier Niel étend son empire dans le monde

Free Orange Suisse 1214 L'homme d'affaires acquiert Orange Suisse auprès des fonds qui l'avaient racheté à Orange en 2012. Après la France, Israël et Monaco, il prend donc position dans un 4ème pays.

Le patron de Free va racheter à des fonds l'opérateur mobile Orange Suisse. L'opération se fera au travers de sa holding privée NJJ Capital, pour un montant de 2,8 milliards de francs suisses, soit 2,3 milliards d'euros. La transaction reste soumise à l'aval des autorités et devrait être conclue durant le premier trimestre 2015.

Cette ancienne filiale d'Orange avait été reprise en 2012 pour 2 milliards de francs suisses par les fonds conseillés par Apax Partners. L'opérateur a entre temps modernisé son système informatique, déployé un réseau 4G couvrant aujourd'hui 90% de la population suisses et étoffé son réseau de points de vente de huit magasins supplémentaires.

En mettant la main sur la société, Xavier Niel étend donc son empire des télécoms à un pays de plus. Le fondateur et actionnaire principal d'Iliad-Free est en effet déjà présent en Israël et à Monaco. Il détient 30% de Golan Télécom, fondé en 2012 par son ami et ancien directeur général d'Iliad, Mickaël Boukobza. Comme Free Mobile en France, Golan Télécom a chamboulé le marché israélien avec ses offres à bas prix et est actuellement le cinquième opérateur mobile du pays. Plus récemment, en mai 2014, NJJ Capital a aussi pris le contrôle de Monaco Télécom en rachetant 55% de son capital pour 322 millions d'euros au Britannique Cable&Wireless Communications. En débarquant en Suisse, Xavier Niel étend donc son empire à un quatrième pays. Rappelons d'ailleurs qu'il avait essayé dès 2011, avec Goldman Sachs, de racheter Orange Suisse, qui lui avait finalement échappé au profit d'Apax.

"En tant que nouveau propriétaire d'Orange Suisse, NJJ Capital apportera de la continuité aux clients d'Orange Suisse ainsi qu'à ses employés et sa direction," indique Xavier Niel dans un communiqué. Johan Andsjö conservera donc les rennes de la société, qui emploie 871 personnes et revendique à ce jour 2,141 millions de clients (abonnés et prépayés), contre un peu moins de 2,06 millions un an plus tôt.

Sa part de marché en revenus s'élève à 20%, derrière Swisscom à 59% et Sunrise à 21%. L'opérateur a de plus fait progresser son Ebitda (passé de 365 à 391 millions de francs suisses entre 2012 et 2013) comme son Capex (qui a bondi de 143 à 170 millions de francs suisses sur la même période).

orangesuisse1
Evolution de l'Ebitda et du Capex d'Orange Suisse © Orange Suisse

Les effectifs d'Orange Suisse ont pour leur part décliné régulièrement depuis 2002 pour s'établir en 2014 à un niveau deux fois moindre qu'il y a douze ans.

orangesuisse2
Evolution du nombre de salariés à plein temps d'Orange Suisse © Orange Suisse

Free / Free Mobile