Pour Free, France Télécom veut "éliminer ses concurrents"


Pour Free, l'offensive stratégique de France Télécom dans les contenus exclusifs ne vise pas Vivendi, mais les autres opérateurs, qui s'en voient privés.

Après une première charge de Franck Esser la semaine dernière (lire l'article : SFR menace de freiner ses investissements dans la fibre, du 13/03/09), c'est au tour de Maxime Lombardini de s'en prendre à France Télécom.

Selon le directeur général d'Iliad, la maison mère de Free, interviewé dans "Les Echos", France Télécom a une apparence, celle d'un opérateur innovant, et une réalité, celle d'un acteur dominant. Selon lui, "la réalité, c'est que France Télécom n'investit pas dans les contenus pour battre Canal+ dans la télévision payante. Il utilise la distribution des contenus à ses seuls abonnés pour éliminer ses concurrents dans les télécoms", faisant référence à la politique d'acquisitions de contenus du groupe, en particulier dans le football avec Orange Sport.

Maxime lombardini se réjouit donc de la décision du Tribunal de commerce cassant l'exclusivité que s'était réservé Orange dans la distribution de sa chaîne de sport. "Free est bien sûr intéressé à distribuer toutes les offres de contenus éditées par l'opérateur historique, explique Maxime Lombardini. Le développement des services interactifs associés aux matches de football ne prendrait que quelques semaines. Mais il n'y a pas de discussions en cours à ce stade", ajoute-t-il.

Iliad / CANAL +