Google bientôt opérateur mobile aux Etats-Unis

Des accords signés avec Sprint et T-Mobile vont lui permettre de se positionner comme MVNO, au grand dam du secteur américain des télécoms.

Le géant du Web est déjà un fournisseur d'accès Internet à très haut débit dans quelques villes du centre des Etats-Unis, comme Austin et Kansas City, où il a déployé son offre de fibre optique. Il désire maintenant ajouter à son arc d'opérateur la corde mobile et prépare une offre avec Sprint et T-Mobile.

Il est probable que comme pour la fibre, Google lance son offre de téléphonie mobile sur un périmètre restreint plutôt qu'immédiatement dans tous les Etats-Unis, par exemple dans les villes déjà desservies par Google Fiber. Toujours est-il qu'avec ces accords signés avec le troisième et le quatrième opérateur mobile du pays, dont il revendra l'accès au réseau, il entend se positionner sur la phase aval de distribution de ses produits, principalement la recherche, Gmail, Youtube et les SMS envoyés depuis les smartphones sous Android.

Or l'arrivée de Google sur le marché mobile donne aux opérateurs américains la même frousse que celle de Free en France. Engagés dans une guerre des prix et confrontés à des coûts croissants des fréquences mobiles, ils voient d'un très mauvais oeil le lancement d'un acteur qui ne manquera pas de les pousser à réduire encore leurs tarifs et à accroître leurs débits.

Pour leur part, Sprint et T-Mobile font manifestement le calcul que l'afflux de nouveaux clients apportés par Google contrebalancera la montée en compétences mobiles du géant du Web. Sprint couvre d'ailleurs ses risques en ajoutant au contrat un seuil de volume à partir duquel il pourra renégocier l'accord, si la base de clients mobiles du nouveau MVNO explose. L'avenir dira s'ils viennent de laisser entrer le loup dans la bergerie...

Google / MVNO