Les ventes du Nexus One de Google déçoivent aux Etats-Unis


Une semaine après le lancement du Nexus One le 5 janvier, Google n'aurait vendu que 20 000 terminaux. Un revers pour sa stratégie de distribution exclusivement en ligne et son SAV.

T-Mobile USA devait sans doute s'attendre à beaucoup mieux. Selon une estimation de la société de mesure de la performance d'applications mobile Flurry, seuls 20 000 terminaux Google se sont vendus durant la première semaine de commercialisation du Nexus One. Si ce chiffre s'avérait juste, il s'agirait d'un véritable échec pour Google.

A titre de comparaison, l'iPhone 3GS distribué par AT&T s'est en effet vendu à 1,6 million d'exemplaire durant les sept jours qui ont suivi son lancement en juin. Verizon a aussi fait bien mieux à la sortie du Droid de Motorola, début novembre, qui s'est vendu à 250 000 exemplaires. De son côté, T-Mobile avait vendu 60 000 myTouch, fabriqué par HTC et équipé d'Android, début août.

Pourtant, le lancement du Nexus One a bénéficié d'une couverture média et un buzz sur Internet exceptionnel, notamment aux Etats-Unis. Mais la stratégie de distribution de Google est déjà vivement critiquée. Ainsi, Google a refusé de vendre son téléphone via les réseaux de distribution classiques. Les intéressés ne peuvent le commander que sur son site (pour 179 dollars avec un engagement de 2 ans chez T-Mobile USA ou 529 dollars nu). Une première décevante pour un terminal qui se veut grand public.
De plus, Google semble avoir largement sous-estimé son service après vente. Les clients rencontrant des problèmes avec leur téléphone ne peuvent en effet joindre Google que par e-mail. Aucune ligne téléphonique n'est mise à leur disposition. Pourtant, la première version du Nexus One n'est pas dénuée de problème. Un bon nombre de clients se plaignent de problèmes de connexion au réseau 3G. Et impossible pour eux d'obtenir une réponse par e-mail en moins de 48h00 et sans garantie que cette réponse résoudra leur problème …
 
Si Google a semble-t-il visé juste avec Android, dont Gartner prédit que les mobiles qui en seront équipés dépasseront en nombre les iPhone en 2012, il n'est pas sûr que sa tentative en tant que concepteur et distributeur de mobiles soit couronnée de succès. Du moins pas aussi vite.

Etats-Unis / Google