Orange dément vouloir mettre fin à l'Internet illimité pour tous

L'opérateur télécom préparerait "activement des offres de débits différenciés" selon une information communiquée par La Lettre A.

L'information a été révélée par La Lettre A du 12 octobre et relayée par Rue 89, Orange s'apprêterait à mettre en œuvre des "offres de débits différenciés". Comprendre par là que l'opérateur télécom voudrait adapter le tarif des abonnements des internautes à leur consommation. Et Rue 89 de citer en exemple que l'abonné pourrait obtenir "pour quelques euros de plus, l'accès à YouTube à un débit préférentiel". Certains services, comme Skype, consommateurs de bande passante, seraient également disponibles à condition de verser un montant supplémentaire.


Pour ce faire, l'opérateur aurait, selon La Lettre A, recours à la technologie du "Deep packet inspection" qui permet de pister les connexions Internet et voir quels contenus y sont utilisés.  Et, information surprenante, Orange aurait déjà lancé une phase de tests en concertation avec la Cnil afin de "mieux cerner la consommation réelle et trouver des axes de différenciation des services". Orange n'a pas tardé à réagir, via d'abord un tweet du service presse, qui explique que "le panel Orange Préférence visait à optimiser les actions de Marketing Direct et les pubs personnalisées. ", non pas à peaufiner une offre à débit différencié. Contactée par Rue 89, une porte-parole d'Orange a tenu à démentir tout projet de débit différencié utilisant du DPI, en précisant toutefois que : "l'offre de débits différenciés, ce sont des questions de modèles économiques. A l'heure actuelle il n'y a pas de projet de commercialisation, mais cela fait partie des possibilités que nous étudions, parmi d'autres, nous ne pouvons pas nous projeter à 10 ans."

 

Orange / Test connexion