L'Elysée nie vouloir remplacer le PDG de France Télécom

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a renouvelé "sa pleine et entière confiance" au PDG de France Télécom Didier Lombard, qu'elle a reçu à Bercy jeudi 1er octobre. La ministre écarte ainsi la question de la démission du patron de l'opérateur (lire l'article Le PDG de France Télécom sur la sellette ?, du 30/09/2009) après la vague de suicide qui touche les salariés de l'entreprise. Selon "Le Monde", l'Elysée ne souhaite pas non plus se séparer de Didier Lombard. La présidence de la République aurait plutôt choisi d'attendre la fin de son mandat qui prévue pour 2011.

La veille, Didier Lombard, son numéro deux, Louis-Pierre Wenes et le DRH du groupe, Olivier Barberot ont rencontré les organisations syndicales de l'opérateur pour leur annoncer une série de mesures sociales. Parmi elles, le principe de mobilité des cadres tous les trois ans est gelé jusqu'au 31 octobre et la nomination d'un "médiateur des mobilités". Les syndicats se sont dits déçus à la sortie de la réunion.

Christine Lagarde