Résiliation de forfaits : l'UFC accuse les opérateurs de traîner les pieds

L'association estime que les opérateurs ont mis en place des "obstacles" pour empêcher leurs abonnés de résilier leur contrat sans frais à l'occasion de l'augmentation de la TVA.

Les opérateurs télécoms ne jouent pas le jeu des résiliations de contrats, rendues possibles par l'augmentation des prix relative au passage de la TVA à 19,6 %. Tel est le constat que dresse l'UFC-Que Choisir, qui a lancé un baromètre pour mesurer l'évolution des litiges entre abonnés et opérateurs à l'occasion de cette période de transition. L'association accuse en effet FAI et opérateurs mobiles de mettre en place des "obstacles visant à empêcher le départ des consommateurs".  

 

SFR est sacré "champion toutes catégories" par l'association, qui précise que la filiale de Vivendi représente à elle seule 76 % des plaintes recueillies par ses services, devant Orange (16 % des plaintes) et Free et Alice (8 %). L'UFC dénonce le refus de certains opérateurs de prendre en compte les résiliations sans frais dans certaines conditions ou au contraire la facturation "d'importants frais" à certains abonnés partant pour la concurrence. Des opérateurs refuseraient par ailleurs la portabilité du numéro dans le cadre de ces résiliations. Elle demande au secrétaire d'Etat à la Consommation Frédéric Lefebvre de prendre l'ensemble des mesures à même de garantir le respect des droits des consommateurs et menace les opérateurs de poursuites judiciaires.

Telecoms 2.0