TDF propose de financer la construction du réseau de la TMP


Le médiateur du dossier présentera la semaine prochaine plusieurs scénarios, qui permettraient de se passer des opérateurs mobiles pour construire le réseau de la télévision mobile personnelle.

Le médiateur nommé par Nathalie Kosciusko-Morizet pour déminer le dossier de la télévision mobile personnelle doit remettre son rapport au Premier ministre la semaine prochaine. Cyril Viguier n'est pas parvenu à convaincre les opérateurs de financer le réseau de diffusion. SFR et Orange préférant attendre un an ou deux avant de prendre ce qu'ils considèrent comme un risque industriel, et se concentrer sur leurs réseaux 3G. Mais selon "Les Echos" il devrait proposer des scénarios alternatifs, dont l'un est basé sur une proposition de TDF (Lire l'article TMP : SFR et Orange veulent encore attendre un an ou deux, du 26/05/2009).

Le diffuseur audiovisuel, qui va supprimer un quart de ses effectifs dans les 15 à 18 mois, cherche en effet des relais de croissance. Il s'est donc déclaré disposé à financer la construction du réseau ainsi que 20 à 25 % des coûts de diffusion, partagés avec les chaînes désirant se joindre au projet. Afin de réduire de moitié les coûts de diffusion, évalués à 50 millions d'euros, TDF propose de ne couvrir que 17 % de la population. D'autre part, le gouvernement pourrait imposer aux fabricants d'intégrer dans tous les terminaux une puce de réception de la TMP.

En alternative à ce scénario, Cyril Viguier imagine la création d'une redevance de 10 euros prélevée sur les ventes de téléphones mobiles et versée à une société regroupant les chaînes TV, qui prendrait à sa charge le coût du réseau. Par ailleurs, pour réduire les coûts de diffusion, certaines chaînes défendent une autre norme que celle retenue par la France. Employer la norme DVB-SH au lieu de DVB-H permettrait selon elles de gagner 25 à 30 % sur les coûts de diffusion. Nokia propose pour sa part de ne permettre une réception de la TMP qu'en dehors des bâtiments, ce qui abaisserait les coûts de diffusion de 90 %, d'après l'équipementier.

Hier, Nathalie Kosciusko-Morizet a en tout cas réaffirmé au "Journal du Net" qu'il n'était pas possible d'attendre plus longtemps pour lancer la TMP. La loi prévoit en effet que la secrétaire d'Etat remette un rapport le 30 septembre sur l'utilisation des fréquences. En l'absence de perspectives d'utilisation et donc d'un accord de principe entre opérateurs d'ici là, ces fréquences seront rendues et utilisées autrement. (Voir le chat vidéo de NKM : "Un accord entre opérateurs sur la TMP est indispensable d'ici le 30 septembre", du 23/06/2009.)

Orange / SFR