Telecom Italia privé de droits de vote dans sa filiale argentine

Même si le groupe italien Telecom Italia détient indirectement environ 22 % de l'opérateur argentin Telecom Argentina, il n'a pas le droit de vote dans son conseil d'administration. C'est ce qu'a décidé le 3 avril l'autorité argentine de la concurrence. Une décision qui confirme celle d'une commission parlementaire en novembre 2008. En cause, la participation de l'espagnol Telefonica dans le capital de Telecom Italia depuis le printemps 2007. Car Telefonica est également présent en Argentine, où sa filiale est l'autre grand opérateur du pays. Les autorités argentines s'inquiètent donc d'un risque d'entente entre les deux opérateurs. Le PDG de Telecom Italia, Franco Bernabe, a indiqué au "Wall Street Journal" qu'il allait contester cette décision auprès d'instances internationales.     


Juridique / Telefonica