UFC-Que Choisir demande à l'Etat de trancher dans le conflit Free – Youtube

Confronté à la montée des plaintes concernant la lenteur de Youtube à partir du réseau Free, le président de l'association de défense des consommateurs a saisi l'Arcep et Benoit Hamon.

Si vous êtes abonné à Free, vous avez sans doute déjà été confronté à la lenteur d'une vidéo qui se charge sur Youtube. Un souci que ne nie pas l'opérateur télécom, lequel se défausse toutefois sur Google arguant que celui-ci n'investit pas assez dans ses infrastructures. Et alors que de chaque côté on se contente de rejeter la responsabilité sur l'autre, le président de l'UFC-Que Choisir, soucieux de préserver l'intérêt des internautes dans un conflit qui ne semble pas trouver d'issue, a indiqué avoir saisi le président de l'Arcep, Jean-Ludovic Silicani, et Benoît Hamon qui a la tutelle de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).


"Il importe de trancher ce litige qui prend en otage les consommateurs et de mieux encadrer le marché. [...] Sans l'établissement de règles claires, les problèmes d'interconnexion (peering) entre les différents acteurs, dont sont victimes les consommateurs, risquent d'exploser", explique ainsi Alain Bazot sur son blog. Sans pour autant se ranger d'un côté ou de l'autre, l'UFC-Que Choisir estime nécessaire de venir au secours de la principale victime de ce conflit, le consommateur.

 

Haut débit / Free