Telefonica menace de mener une OPA sur Portugal Telecom

L'espagnol Telefonica cherche à mettre la main sur l'opérateur mobile brésilien Vivo, qu'il contrôle à parité avec Portugal Telecom (PT). Sauf qu'en dépit de l'offre généreuse de 5,7 milliards d'euros formulée par Telefonica, Portugal Telecom refuse de lui céder ses 50 % de Vivo. Le groupe espagnol est donc monté d'un ton, le 26 main dans les colonnes du "Financial Times", en menaçant son partenaire d'une OPA hostile. Détenant 10 % du capital de l'opérateur portugais, Telefonica en est déjà le premier actionnaire. PT a aussitôt dénoncé un "chantage inacceptable".

Telefonica, qui tient à fusionner Vivo avec sa filiale brésilienne de téléphonie fixe, Telesp, essaie désormais de convaincre les actionnaires internationaux de Portugal Telecom (Crédit Suisse, BlackRock, Barclays…) d'accepter son offre. Le gouvernement portugais, qui détient un droit de veto au sein de l'opérateur portugais, s'est déclaré fermement opposé aussi bien à un désengagement du Brésil, seule source de croissance importante pour PT, qu'à un rachat par Telefonica. Une majorité d'analystes estime en outre que sans Portugal Telecom, Vivo aussi perdrait ses perspectives de croissance.

Telefonica