Vivendi évite une longue enquête sur son rachat du Brésilien GVT

Le Français a signé un "accord transactionnel" qui met fin à l'enquête de l'AMF brésilienne.

Vivendi, sous le coup d'une enquête de l'autorité des marchés financiers brésilienne (CMV) suite au rachat pour 3 milliards d'euros de l'opérateur GVT, annonce avoir conclu un "accord transactionnel". Le Français paiera 67 millions à la CMV pour mettre fin à son enquête et éviter un long procès. L'autorité lui reprochait de ne pas avoir suffisamment informé les investisseurs en achetant des options sur les actions de GVT au moment de l'OPA. Le groupe, qui prend ainsi le contrôle du Brésilien, précise toutefois : "La conclusion de cet accord ne vaut pas reconnaissance par Vivendi d'une quelconque irrégularité". L'objectif serait avant tout de gagner du temps pour accélérer le développement de GVT, dont les revenus devraient enregistrer une hausse de 35 % rien qu'en 2011.

 

Telecoms 2.0 / Rachat