Ryanair menace d'annuler des milliers de billets vendus en Espagne

La compagnie aérienne veut maîtriser seule son canal de vente. Après la France, elle menace les agences de voyage en ligne espagnoles d'annuler les billets qu'elles ont vendues à leurs clients.

Plusieurs milliers d'Espagnols risquent d'avoir la désagréable surprise de voir annulés leurs billets d'avion pour partir en vacances. Tous ont un point commun : ils ont acheté sur Internet des billets de la compagnie Ryanair. Pour justifier cette menace, la compagnie invoque le fait de ne pas avoir donné son autorisation aux agences en ligne de vendre ses billets. Au total, ces agences vendent près de mille billets Ryanair par jour. Mais ce dernier juge non valables les commandes passées en dehors de son propre canal de réservation, autrement dit son site Web et sa centrale téléphonique.

 

L'une de ces agences, la société eDreams, réfute dans "Libération" une quelconque impossibilité de vendre des billets de vols Ryanair. "En Espagne, d'un point de vue légal, rien ne nous empêche d'opérer en tant qu'intermédiaire", déclare un responsable, ajoutant que la société compte se retourner contre Ryanair. Suite aux menaces proférées par la compagnie aérienne samedi, le gouvernement espagnol a annoncé ouvrir une enquête. La Commission européenne a déclaré suivre le dossier de près.

 

Ce n'est pas la première fois que Ryanair part en guerre contre les agences. En début d'année, elle avait déjà déclaré "illégale" en France la vente de ses billets par Opodo et plusieurs autres agences de voyage en ligne. A l'époque, elle avait aussi menacé d'annuler les billets vendus par leur intermédiaire (lire l'article : Ryanair déclare la guerre à Opodo et aux voyagistes en ligne, du 29/01/08). Une attitude qui avait fait suite à un procès perdu par la compagnie aérienne qui cherchait à empêcher Opodo de vendre des billets pour ses vols.

 

Selon Ryanair, ces agences arnaquaient les passagers en vendant trop chers ses billets. Pour Opodo, Ryanair ne supportait tout simplement pas de se voir comparé à moins cher que lui. Depuis, bon nombre de distributeurs, dont eBookers, Opodo, ou Lastminute.fr ont cessé de vendre des billets de Ryanair sur leurs sites.

 

Désireux de maîtriser son canal de vente, Ryanair rejoue donc après la France la stratégie de la tension avec les distributeurs de produits aériens, cette fois en Espagne. Mais n'est-ce pas d'ailleurs le patron de Ryanair lui-même, Michael O'Leary, qui explique que "les agents de voyages devraient être enlevés et abattus" (lire le dossier : Les phrases choc des grands patrons, du 24/01/08) ?

Ryanair / CANAL +