Thalys fait un pas de plus dans la dématérialisation de ses billets

La compagnie ferroviaire propose depuis le 22 avril à ses clients franciliens de se servir de leur passe Navigo comme identifiant de son offre d'e-ticket. En phase de test, elle pourrait être déployée en juin.

Les compagnies aériennes ne sont pas les seules à pousser l'usage du billet électronique. Les compagnies ferroviaires s'y intéressent également beaucoup depuis quelques années. L'une des plus dynamique dans ce domaine, hormis la SNCF, est sans doute Thalys, société de chemin de fer issue de la collaboration entre la SNCF (France), la SNCB (Belgique), la DB (Allemagne) et la NS (Pays-Bas).

 

Après avoir lancé en 2004 le service Ticketless permettant à ses clients fidèles de voyager sur l'ensemble de son réseau sans titre de transport papier, puis avoir ouvert fin 2007 ce service à l'ensemble de ses clients, Thalys fait un pas de plus dans la dématérialisation de ses billets et l'interopérabilité des transports. La compagnie ferroviaire qui dessert Bruxelles, Amsterdam et Cologne, a annoncé mardi 22 avril 2008 qu'elle s'associait au Transilien SNCF et au STIF, l'autorité qui organise et finance les transports publics de Paris et de sa région, pour permettre aux porteurs de carte Navigo de tester leur passe, qui fait office de ticket dans les transports en communs d'Ile-de-France, comme identifiant de son offre Ticketless.

 

"En fait nous travaillons sur ce projet depuis un an et nous l'avons intégré à une réflexion plus globale sur la dématérialisation des billets et l'interopérabilité des transports, explique Eric Breuil, directeur délégué à la distribution de Thalys. En effet, sur la ligne Paris-Bruxelles, 43 % de nos clients sont français. Par ailleurs, 80 % habitent en Ile-de-France, et 60 % d'entre eux prennent les transports en commun de la capitale. De fait, nous avons pensé que ce serait un plus pour nos clients de pouvoir se servir de leur passe Navigo comme identifiant dans le cadre de notre offre Ticketless." Par ailleurs, cela devrait permettre à la compagnie et à ses distributeurs de faire des économies qur l'émission des billets papier.

 

Pour bénéficier de cette offre, les personnes voyageant sur Thalys et possédant une carte Navigo doivent au préalable, si ce n'est déjà fait, s'inscrire au service Ticketless sur Thalys.com. Ils reçoivent alors par e-mail un numéro d'adhérent permanent qu'ils rappeleront ensuite lors de leur réservation de billet aussi bien sur Internet, que par téléphone ou encore en agence de voyage. Aucun billet papier n'est alors émis, mais un e-mail ou un SMS de confirmation leur est envoyé récapitulant les données essentielles de leur voyage (heure, numéros de voiture et de train). Le contrôle, quant à lui se fait dans le train, par simple présentation du passe Navigo qui permet, comme les cartes de fidélité Cybelys et Ticketless, de vérifier la validité du titre de transport du voyageur. Mais interopérabilité ne signifie pas partage des données clients, chaque entité restant propriétaire des siennes.

 

"Mais notre objectif n'est pas de nous limiter à ce seul partenariat, ajoute Eric Breuil. Nous sommes déjà en discussion avec l'équivalent de la RATP en Belgique pour développer un projet similaire." Pour l'instant, il est toutefois difficile de savoir quand ce projet sera effectif, la STIB, l'opérateur du réseau de transports en commun de la ville de Bruxelles, n'étant qu'au début de son expérimentation de télébilletique. En revanche, la technologie utilisée par la STIB étant similaire à celle déployée par la RATP, il ne devrait pas y avoir de problème d'interopérabilité. Le titulaire d'un passe Navigo devrait donc pouvoir aussi bien l'utiliser pour se déplacer à Paris qu'à Bruxelles et emprunter le Thalys.

 

En phase de test pendant 2 mois, cette offre ne sera pérennisée que fin juin 2008 en fonction des résultats de l'enquête qui accompagne cette expérimentation. Mais Eric Breuil a bon espoir qu'elle se concrétise. Dès lors, une campagne de communication à plus grande échelle sera déployée, ce qui devrait contribuer à augmenter de manière conséquente l'usage du e-billet. En effet, fin 2007, seuls 4 % des clients de Thalys utilisaient le billet électronique. Mais il est vrai que cette offre était limitée, jusqu'à il y a peu, aux seuls clients fidèles.

Dématérialisation