La location de voitures cherche encore son modèle sur le Web La location self service, l'avenir du marché

al'instar d'autres acteurs de la location de voitures, hertz propose une offre
Al'instar d'autres acteurs de la location de voitures, Hertz propose une offre self service : Connect by Hertz. © DR

La location de voitures en libre service ou encore l'auto partage sont "l'avenir du marché" pour Laurent Salanié, de chez Avis France. Tout l'enjeu du secteur via Internet est d'offrir la possibilité de ne louer une voiture que quelques heures et que la réservation soit la plus rapide possible, donc que l'acte soit facile.

 

Avec Vinci Park, Avis a en effet créé il y a plus de deux ans une joint venture baptisée Okigo spécialisée dans la location de voitures en libre service. Cette offre localisée sur Paris permet de louer un véhicule à l'heure en le récupérant dans un parking Vinci Park. Mais il n'est pas le seul à s'être lancé sur le créneau à Paris où la densité du réseau est propice à ce type d'activité. En effet, en France, également circonscrits à Paris, Caisse Commune s'est lancé en 1999 sur un principe similaire tout comme Connect by Hertz qui est pour sa part réservé aux membres inscrits.

 

Si de grands noms de la location de voitures se sont accaparés la capitale, d'autres acteurs moins connus ont émergés en province. Depuis 2001 Auto'trement propose ses services en Alsace. Une dizaine d'autres structures du même acabit se sont développées dans les régions, regroupées au sein de la coopérative d'entreprises France-AutoPartage.

 

De son côté, Sixt réfléchit actuellement à développer sur Paris son offre Sixty Car Club – offre d'auto-partage - présente pour le moment uniquement à Berlin en Allemagne.

Joint venture