Ces grandes tendances qui font bouger les lignes de l'e-tourisme L'essor du mobile en tant qu'outil de réservation comme de services

Dernier grand phénomène de fond de l'e-tourisme aujourd'hui : l'essor du mobile dans les ventes. Ceci surtout en été et en août en particulier, insiste Frédéric Pilloud chez Opodo : "Les adeptes de la dernière minute sont de plus en plus sur mobile, notamment car ils sont justement en vacances en dehors de chez eux". Ainsi, le trafic mobile hors tablette d'Opodo a été multiplié par deux entre juillet et août 2013. Cette année, l'e-voyagiste s'attend à atteindre 20% de ses réservations sur mobile en août, contre environ 12% de janvier à juin (toujours hors tablettes).

"Tous nos projets actuels tournent autour du mobile"

Même son de cloche chez Expedia, qui déclare réaliser 15% de ses réservations sur ce canal, tablettes incluses. "La France est derrière le Royaume-Uni et les Etats-Unis où cette proportion s'élève à 20%, souligne Fabrizio Giulio. Et on voit bien que les recherches sur PC baissent, c'est uniquement grâce au mobile que le total est en hausse."

Pour répondre à l'accroissement de ces usages, les voyagistes en ligne développent toute la panoplie des applications iPhone et Android, sites mobile et tablette en responsive design. "Tous nos projets actuels tournent autour de l'amélioration de l'expérience sur mobile", affirme Frédéric Pilloud chez Opodo. D'une part pour que le service soit adapté à tous les devices, mais aussi pour garder le contact avec le client pendant ses vacances. Opodo sait par exemple envoyer une notification sur le mobile du voyageur qui arrive à l'aéroport pour lui indiquer le numéro de porte de son avion, lui préciser à son retour le numéro du tapis où il devra récupérer ses bagages...

Une mine de data pour alimenter ces services

Or l'e-commerçant veut aller encore plus loin en termes de services. "Nous disposons d'une mine d'or de données : nous savons où va le client, quand et comment, se réjouit Frédéric Pilloud. Nous sommes donc idéalement placés pour lui proposer et lui vendre des services additionnels, notamment sur place." Quand il revient, lui proposer un VTC. Sur son lieu de vacances, un restaurant ou une activité. Les possibilités sont nombreuses et de moins en moins limitées à la France puisque depuis fin juin, le roaming en Europe est fortement régulé. "Les coûts du mobile vont fortement baisser et cela sera sans doute aussi le cas aux Etats-Unis et dans les pays touristiques, où ce type de services pourra donc se développer", se félicite le directeur marketing et commercial d'Opodo. Une vision partagée par le DG d'Expedia.fr qui, en particulier pour la génération Y, désire lui aussi faire du mobile non seulement un outil de réservation mais également un apporteur de services pendant le voyage. "Ce sont des fonctionnalités que nous sommes en train de rajouter dans les applications, précise Fabrizio Giulio. Nous proposons déjà des notifications lors de modifications d'horaire de vol, de changement de porte d'aéroport avec un plan pour s'y rendre, ou encore de changement d'itinéraire permettant d'en informer son entourage."

Easyvoyage n'est pas en reste, qui fera passer son site en full responsive d'ici fin septembre. D'une part pour des questions de référencement, mais également afin de pouvoir reconnaître et tracker ses visiteurs sur tous les canaux et déployer son programme de fidélité avec plus d'efficacité. "Nous comptons 255 000 inscrits à notre programme de membres dont 100 000 actifs et 50 000 très engagés, que nous voulons porter à 200 000. Le site en responsive va permettre à notre écosystème et à notre logique sociale de fonctionner à plein", se réjouit Jean-Pierre Nadir.

captures d'écran de la fonction de partage d'itinéraire de l'application mobile
Captures d'écran de la fonction de partage d'itinéraire de l'application mobile d'Expedia.fr © S. de P. Expedia

Autour du même sujet