Les acteurs du voyage d'affaires sur Internet Egencia : 90 % sur Internet

Fondé par Carlyle et le Crédit Lyonnais, puis vendu en 2004 au groupe américain Expedia, Egencia revendique la cinquième place du marché du voyage d'affaires au niveau mondial et la troisième en France. Initialement orienté vers les PME, le site attire de plus en plus de grands comptes et même des banques depuis deux à trois ans.

 

Le taux d'adoption d'Internet chez les clients d'Egencia est de 85 à 90 % au niveau mondial. "Nous avons gagné trois à quatre points en 2009 durant la crise, fait remarquer Christophe Pingard, senior vice-président EMEA et APAC et directeur d'Egencia Europe. En France il atteint 87 % sur l'aérien et 92 % sur le ferroviaire. En Europe, le site a enregistré 1,4 million de transactions en 2009. Son volume d'affaires européen devrait dépasser les 600 millions d'euros en 2010, soit une croissance prévisionnelle de 45 à 50 %.

 

"L'élément clé pour devenir le leader du marché est la vitesse, affirme Christophe Pingard. Il faut pouvoir offrir aux agents de voyages comme aux clients finaux la même expérience. C'est pourquoi Egencia propose, grâce à ses technologies propriétaires, un unique flux pour gérer toutes les réservations que ce soit par Internet ou téléphone. De plus, contrairement à certains concurrents, le site n'impose pas l'émission des billets immédiatement après la commande, offrant plus de souplesse à ses clients.

 

Quant à ses projets, la société prépare d'ici la fin de l'année 2010 un outil permettant d'indiquer aux entreprises le prix moyen des prestations payées récemment via sa plate-forme suivant les délais moyens d'achat. "Les voyageurs fréquents connaissent les prix, contrairement aux occasionnels. Ces derniers les connaîtront dorénavant et n'auront pas besoin d'appeler une agence pour être conseillés. Nous souhaitons créer la confiance dans l'utilisation de la technologie Internet." Egencia s'appuie également sur les autres sites du groupe Expedia pour offrir des avis de voyageurs à ses clients via TripAdvisor ou encore des informations sur la qualité de chaque siège selon l'immatriculation de l'avion grâce au site Guru. 

 

Egencia prépare aussi un projet assez confidentiel pour la fin 2011. Un projet qui lui aura demandé deux ans de développement. "Ce sera révolutionnaire, lâche Christophe Pingard. L'idée est de pouvoir entrer par un point et accéder à toutes les offres au niveau mondial, de pouvoir réserver par exemple un train en Belgique alors que l'on patiente dans un aéroport américain avant de prendre un vol. On pourra accéder au contenu de partout, notamment par mobile. On y travaille."

EXPEDIA / CRÉDIT LYONNAIS