Uber choisit Paris pour lancer son service de covoiturage UberPop

La start-up californienne de VTC ajoute une nouvelle option à la version française de son application mobile, qui met en contact les utilisateurs avec des chauffeurs amateurs.

La société de VTC Uber, dont l'application mobile permet de commander un chauffeur privé, a lancé le 4 février à Paris une nouvelle offre, dédiée au covoiturage entre particuliers. La nouvelle option UberPop de l'appli propose de mettre ses utilisateurs en relation avec des chauffeurs amateurs, à la façon des services de covoiturage classiques. A l'inverse d'acteurs tels que BlaBlaCar, qui se positionne sur les trajets longs, UberPop se limite aux trajets courts, à l'intérieur de la ville. Le tarif minimal d'une course est fixé à 4 euros et le service prévoit un prix moyen de 12 euros le trajet. Là encore, l'application permet de localiser en temps réel les voitures disponibles autour de soi.

Le créneau du covoiturage de courte durée a déjà été investi par la start-up belge Djump et la noctambule parisienne Heetch. Mais Uber compte probablement aussi devancer l'arrivée dans l'Hexagone du spécialiste américain Lyft... et roder UberPop avant de le déployer sur ses autres marchés, Etats-Unis en premier lieu.

De quoi alimenter un peu plus la colère des taxis parisiens qui, après leur grève du 13 janvier marquée par l'agression d'une voiture Uber (lire l'article En grève, les taxis s'attaquent à une voiture Uber, du 13/1/2014), viennent d'apprendre la suspension par le Conseil d'Etat du décret imposant aux VTC un délai de 15 minutes avant la prise en charge du client.

Uber