Envoyer Imprimer
Atterrissage d'un Boeing 737 MAX 9 sur le tarmac de l'avionneur à Seattle, le 13 avril 2017 (Photo Jason Redmond/afp.com)

Lundi 17 avril 2017, 21h02
Boeing va supprimer des centaines de postes d'ingénieurs supplémentaires dans l'aviation civile pour faire face à un ralentissement des ventes, a indiqué lundi à l'AFP un porte-parole.

"Dans nos efforts continus pour accroître notre compétitivité et investir dans le futur, nous réduisons des coûts afin de faire coïncider le niveau des emplois avec la demande du marché et le niveau de l'activité", a déclaré Doug Alder.

"Les réductions d'effectifs, qui incluent des managers et des dirigeants, se feront par le biais d'un plan de départs volontaires et dans certains cas des licenciements secs", a ajouté le porte-parole.

Cette cure d'austérité, qui prendra effet le 23 juin, affecte principalement les sites de production de Boeing dans l'Etat de Washington, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. L'avionneur est le premier employeur privé dans cet Etat du nord-ouest avec plus de 70.000 salariés et y produit notamment le 737 MAX, la version remotorisée et économe en kérosène de son best-seller 737.

Boeing a déjà supprimé en début d'année 305 postes d'ingénieurs et s'est séparé de 1.500 mécaniciens, dans le cadre d'un plan de départs volontaires.

D'autres suppressions d'emplois sont également prévues et devraient être annoncées d'ici la fin de l'année, a indiqué lundi à l'AFP une source anonyme proche du dossier, confirmant des informations de l'agence Bloomberg News.

M. Alder n'a pas souhaité commenter.

Boeing, qui emploie actuellement 146.962 personnes, a réduit ses effectifs de 7,6% depuis un an.

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages