Envoyer Imprimer
Nike va se concentrer sur douze villes situées dans une dizaine de pays (Photo Johannes EISELE/AFP/Archives)

Jeudi 15 juin 2017, 17h30
L'équipementier sportif américain Nike a annoncé jeudi la suppression d'environ 2% de ses effectifs, soit 1.400 emplois, pour s'adapter à la baisse des ventes et réduire ses coûts.

La marque à la Virgule (The Swoosh) va également réduire de 25% son portefeuille pour se concentrer sur des produits phare, a-t-elle détaillé dans un communiqué, au moment où elle fait face à la renaissance d'Adidas en Amérique du nord et à la percée d'Under Armour. Les nouvelles griffes prioritaires seront ZoomX, Air VaporMax et Nike React.

Ce recentrage va conduire Nike à se concentrer sur douze villes situées dans une dizaine de pays: New York, Londres, Shanghai, Pekin, Los Angeles, Tokyo, Paris, Berlin, Mexico City, Barcelone, Séoul et Milan.

"Ces villes clefs et pays devraient représenter plus de 80% de la croissance de Nike jusqu'en 2020", affirme encore l'équipementier, qui prévoit par ailleurs de diviser par deux le délai de création d'un produit.

A Wall Street, le titre Nike perdait 2,74% à 53,16 dollars vers 15H00 GMT.

Nike, qui employait 70.700 personnes au 31 mai 2016, va également changer sa structure de management. Désormais l'entreprise va publier ses résultats en fonction de quatre grandes zones géographiques au lieu de six auparavant: l'Amérique du nord, l'Europe, le Moyen-Orient/Afrique, la Chine/Asie-Pacifique/Amérique latine.

Comme le reste de l'industrie textile américaine, Nike fait face à la forte concurrence de petits acteurs mais aussi à l'offensive de chaînes de vêtements classiques dans le "sportswear", parfois appelé "athleisure", synonyme de nouvelle clientèle et plus principalement des fameux "Millenials" (17-34 ans).

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages