Envoyer Imprimer
La Bourse de Paris finit dans le rouge (Photo Thomas SAMSON/AFP/Archives)

Vendredi 17 février 2017, 20h14
La Bourse de Paris a fini vendredi en recul de 0,65%, le marché peinant à trouver un catalyseur dans une séance marquée par la prudence et dépourvue de rendez-vous majeur.

L'indice CAC 40 a cédé 31,88 points à 4.867,58 points dans un volume d'échanges de 3,8 milliards d'euros. La veille, il avait rompu avec six séances de hausse d'affilée en reculant de 0,52%.

La cote parisienne a ouvert à l'équilibre avant de céder progressivement du terrain, sans parvenir à aucun moment à se redresser.

"Ce n'est pas une phase de forte aversion au risque mais c'est une phase de méfiance", relève auprès de l'AFP Alexandre Baradez, analyste de IG France.

"Il y a une prudence sur les marchés, avec une semaine marquée par un regain du risque politique", poursuit-il alors que des incertitudes pèsent sur l'issue des scrutins organisés en 2017 aux Pays-Bas, en France puis en Allemagne.

La question du Brexit revenait également sur le devant de la scène, souligne M. Baradez, alors que Londres a prévenu mardi que le Royaume-Uni déclencherait entre les 11 et 31 mars le processus de sortie de l'Union européenne.

En outre, "il y a le sentiment que le marché se pose aussi des questions sur la capacité de l'administration Trump à délivrer la totalité de ses promesses" économiques, ajoute l'analyste.

Dans ces conditions, les valeurs cycliques étaient délaissées au profit de valeurs plus défensives.

Par ailleurs, l'agenda était relativement peu fourni. L'indice composite aux Etats-Unis a augmenté de 0,6% en janvier, plus que prévu.

Les ventes au détail en janvier au Royaume-Uni ont légèrement reculé de 0,3% en janvier en un mois, faisant les frais d'une hausse des prix du carburant et de l'alimentaire sur fond de chute de la livre.

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages