Envoyer Imprimer
Le négociateur européen Michel Barnier (d) et le ministre britannique du Brexit, David Davis (g), le 19 juin 2017 à Bruxelles lors du lancement des négociations (Photo JOHN THYS /afp.com)

Lundi 19 juin 2017, 19h28
L'Union européenne et le Royaume-Uni se sont accordés lundi sur les priorités et le calendrier des négociations sur le Brexit, à l'issue de la première rencontre entre les négociateurs des deux parties à Bruxelles.

La question prioritaire du "droit des citoyens" --les ressortissants de l'UE installés au Royaume-Uni et les Britanniques résidant sur le territoire de l'Union-- sera abordée par la Première ministre britannique Theresa May dès le sommet européen prévu en fin de semaine à Bruxelles.

Mme May fera à ce propos une "mise au point" avec ses 27 homologues, a précisé le ministre britannique chargé du Brexit, David Davis.

"Ensuite, nous publierons lundi (26 juin) un document détaillé exposant les grandes lignes de notre offre, qui je crois sera la bonne base pour obtenir un accord", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse commune avec le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier.

Les négociations s'organiseront en sessions organisées une fois par mois, entre le 17 juillet et le 9 octobre prochains, selon les premières dates choisies.

Des groupes de travail, composés d'experts des deux parties, ont été établis pour traiter des dossiers les plus pressants: les droits des citoyens, l'accord financier (ie les "comptes à solder") et d'autres "questions nées de la séparation", a énuméré M. Barnier.

La question épineuse de la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord est, elle, placée directement sous l'autorité de deux proches collaborateurs de MM. Barnier et Davis.

Les priorités seront toutes discutées lors de chaque tour de négociations. Les langues de négociations seront l'anglais et le français.

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages