Envoyer Imprimer
Le PDG du groupe Volkswagen, Matthias Muller, à Bruxelles, le 6 février 2017 (Photo EMMANUEL DUNAND/AFP/Archives)

Jeudi 14 septembre 2017, 08h34
Le géant de l'automobile allemand Volkswagen vise un objectif de vente "d'environ 3 millions de véhicules électriques dans le monde en 2025, dont la moitié en Chine", a déclaré le patron du groupe dans un entretien accordé au quotidien japonais Nikkei.

"Je ne sais pas quelle sera la décision finale de la Chine (sur la politique automobile), mais nous serons prêts pour 2018", a précisé Matthias Müller.

La Chine a annoncé lundi préparer "un calendrier" vers "une interdiction" de la production et de la vente de voitures à carburants fossiles: un pari titanesque pour le premier marché automobile mondial, qui s'apprête déjà à imposer en 2018 aux constructeurs des quotas de véhicules propres.

Le patron du numéro un mondial du secteur avec ses 12 marques (Audi, Porsche, Seat, Skoda, etc.) estime que les modèles électriques pourraient constituer la moitié de ses ventes mondiales "aux environs de 2030".

"L'avenir est à la mobilité électrique. Nous avons un plan à horizon 10-15 ans. En 2030, le groupe Volkswagen +électrifiera+ ses 300 modèles de véhicules avec, d'ici à 2025, 50 nouveaux types tout électriques et 30 hybrides rechargeables sur secteur", a expliqué M. Müller au Nikkei comme il l'avait déjà fait il y a deux jours lors d'un entretien à l'AFP.

Le patron justifie cette accélération de calendrier par "des progrès technologiques importants ces derniers mois" et des connaissances accrues pour le groupe. "Cela ne concerne pas seulement les techniques, mais aussi les changements significatifs autres", dit-il, citant "les infrastructures de recharge, le coût des batteries, les capacités de production de ces dernières ainsi que les politiques publiques".

Et de préciser que des débats intenses sur la mobilité durable ont lieu sur les principaux marchés, pas seulement en Chine.

Récemment, la France et la Grande-Bretagne ont annoncé s'orienter vers l'arrêt des ventes de véhicules à carburants fossiles d'ici à 2040.

Toutefois, il précise que les conditions pour atteindre les objectifs de ventes sont de "proposer des voitures électriques attractives à un prix abordable" qui ne devrait pas dépasser celui des modèles diesel, ce à quoi il faut ajouter "un nombre conséquent de stations de recharge".

Cette offensive accrue dans l'électrique, baptisée "Roadmap E", constitue "un nouveau chapitre dans l'histoire de Volkswagen", a déclaré cette semaine le patron devant la presse.

Mais le groupe ne tourne pas pour autant immédiatement le dos aux moteurs diesel et essence. "Je pense qu’il y aura encore pendant longtemps une coexistence des moteurs à combustion et électriques dans le monde entier", a indiqué M. Müller mardi à l'AFP, à la veille de l'ouverture à la presse du salon de l'automobile de Francfort (IAA).

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages