Envoyer Imprimer
Emmanuel Macron signe les cinq ordonnances réformant le code du Travail, à l'Elysée, le 22 septembre 2017. A ses côtés, la ministre du Travail Muriel Penicaud et le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner (Photo PHILIPPE WOJAZER/POOL/AFP)

Mardi 03 octobre 2017, 17h39
Dix mille représentants du personnel CFDT ont lancé mardi dans un communiqué un appel au gouvernement, entre autres, pour qu'il ne cède pas "aux visions les plus rétrogrades" présentant le syndicalisme comme un obstacle.

Les ordonnances réformant le Code du travail prennent le "contrepied" de syndicalisme de la CFDT, écrivent ces représentants syndicaux dans un communiqué distribué mardi lors d'un rassemblement parisien organisé par la confédération pour fêter sa première place dans le privé.

Ce syndicalisme est notamment "porté par la conviction que la négociation entre représentants syndicaux et employeurs" est "un facteur essentiel" de bien-être des salariés et de "performance" de l'entreprise et des services publics.

"Reconnaissez pleinement le rôle des syndicats dans l'entreprise au niveau national, dans les branches et les territoires", écrivent les représentants, à l'adresse du gouvernement.

"Ne cédez pas aux visions les plus rétrogrades qui voient le syndicalisme comme un obstacle à contourner", ajoutent-ils.

L'appel est aussi destiné au patronat: "Le syndicalisme change, changez aussi" et "sortez d'un lobbying à courte vue pour vous engager dans une réelle démocratie sociale". Les chefs d'entreprise doivent reconnaître "que l'entreprise n'est rien sans ses salariés".

"Partagez le pouvoir économique avec les salariés et ceux qui les représentent", disent les militants CFDT.

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages