Envoyer Imprimer
Les ouragans au Texas et en Floride relancent les ventes de véhicules de General Motors et Ford (Photo BILL PUGLIANO/afp.com)

Mercredi 04 octobre 2017, 09h27
Les ventes de voitures ont été dopées aux Etats-Unis en septembre par les remplacements des centaines de milliers de véhicules détruits par les ouragans Harvey et Irma au Texas (sud) et en Floride (sud-est).

Environ 1,52 million de voitures neuves ont été écoulées aux Etats-Unis en septembre, en hausse de 6,1%, contre une progression de seulement 0,4% anticipée, a annoncé le cabinet Autodata.

"Il y a eu une hausse des volumes de ventes de véhicules chez les particuliers due aux ouragans", analyse Alec Gutierrez chez Kelley Blue Book.

General Motors (GM) et Ford, les deux premiers constructeurs automobiles américains, ont comme attendu profité de cet effet catastrophes naturelles et mis fin à des mois de ventes difficiles.

GM a vendu 279.397 véhicules le mois dernier, en hausse de 11,86% sur un an, une progression supérieure à la hausse de 7,4% anticipée par le cabinet Edmunds.com.

Chez Ford, qui a annoncé mardi son plan stratégique avec 14 milliards de dollars d'économies et la volonté de se concentrer sur les grosses voitures, aux marges plus lucratives, les nouvelles immatriculations s'élèvent à 222.248, en hausse de 8,7% sur un an, soit près du double de ce qui était anticipé (4,7%).

"Nous sommes heureux de dire que le rétablissement à Houston et en Floride avance vite", se réjouit Mark LaNeve, responsable des ventes et du marketing chez Ford.

Son de cloche identique chez GM où Mustafa Mohatarem, le chef économiste, assure que "les régions dévastées par les ouragans récents vont poursuivre leur rétablissement, ce qui devrait pousser les ventes de voitures neuves et d'occasion".

"Les ventes de voitures neuves ont bondi à Houston car les acheteurs veulent remplacer rapidement les véhicules détruits par Harvey", explique Jessica Caldwell, experte chez Edmunds.com. La demande a par exemple bondi de 109% à Houston dans les trois semaines ayant suivi l'ouragan comparé aux trois semaines précédant la tragédie, selon l'experte.

"Cette demande va se poursuivre en octobre et probablement en novembre au rythme des indemnisations" des victimes, ajoute Tim Fleming chez Kelley Blue Book.

- Hausse des prix -

L'effet ouragan et le remplacement des véhicules détruits ont éagalement profité au constructeur américain Ford, dont les immatriculations sont en hausse de 8,7% sur un an, soit plus du double de ce qui était anticipé (Photo Mandel Ngan/afp.com)

Outre la forte demande, le prix moyen de la transaction a augmenté de 18% dans la région en septembre, ce qui est un bon signe pour la rentabilité des constructeurs automobiles entamée par les nombreuses promotions offertes jusqu'en août pour essayer de relancer des ventes atones depuis le début de l'année.

La voiture est indispensable à Houston, zone où les distances sont grandes et les transports publics peu développés. D'après le cabinet Black Book, il va falloir y remplacer quelque 500.000 voitures, soit davantage que les 250.000 véhicules endommagés par l'ouragan Sandy ou les 200.000 recensés lors de Katrina, selon Cox Automotive.

Les ventes automobiles avaient baissé de 2,7% sur les huit premiers mois de l'année, juste avant que l'ouragan Harvey ne frappe le Texas. Les observateurs s'accordaient à l'époque pour dire que 2017 devait marquer la première année de recul après sept années de record consécutives.

Mais désormais elles sont en voie d'égaler leur record de 2016: En rythme annuel corrigé des variations saisonnières (SAAR), au total 18,57 millions de voitures ont été vendues en septembre, en hausse de 4,8%. Les experts anticipaient un recul de 2,9%.

Fiat Chrysler, le troisième constructeur automobile américain, a également profité d'une forte demande dans le sud du pays, ce qui lui a permis de compenser quelque peu la chute des ventes destinées aux loueurs (-41%).

Le groupe, sur lequel courent des rumeurs de rachat depuis quelques mois, a écoulé 174.266 voitures en septembre, en baisse certes de 10% mais moins que le recul de 11% anticipé par Edmunds.com.

L'effet ouragan s'est également fait ressentir dans les ventes des constructeurs étrangers, à l'image de Toyota. Le numéro 2 mondial de l'automobile a écoulé 226.632 véhicules sur le sol américain le mois dernier, en hausse de 14,9% sur un an. Ses compatriotes Honda (142.722 unités, +6,8%) et Nissan (139.932 véhicules, +9,5%) ne sont pas en reste.

Côté allemand, Volkswagen (32.112, +33,2%) et BMW (25.571 unités, +0,7%) ont également tiré leur épingle du jeu, tandis que Mercedes-Benz a vu ses ventes diminuer de 1,2% à 32.096 voitures.

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages