Envoyer Imprimer
Wall Street stable à la mi-séance (Photo /AFP/Archives)

Jeudi 12 octobre 2017, 23h46
La Bourse de New York a terminé dans le rouge jeudi, freinée dans sa course aux records par le repli de JPMorgan Chase et Citigroup, les premières grandes entreprises à dévoiler leurs résultats trimestriels: le Dow Jones a cédé 0,15% et le Nasdaq 0,18%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 31,88 points à 22.841,01 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 12,04 points à 6.591,51 points.

L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,17%, ou 4,31 points, à 2.550,93 points.

Les trois indices avaient clôturé mercredi à des niveaux jamais atteint auparavant.

Jeudi, ils ont oscillé autour de l'équilibre avant de se replier en fin de journée.

La séance a été marquée par les publications trimestrielles des géants bancaires JPMorgan Chase et Citigroup, qui ont tous deux fait part de bénéfices supérieurs aux attentes.

Leurs titres ont malgré tout reculé respectivement de 0,88% à 95,99 dollars et de 3,43% à 72,37 dollars.

L'indice regroupant les valeurs du secteur financier au sein du S&P 500 a reculé de 0,72%.

"Leurs résultats sont très bons en dehors de la baisse des revenus du courtage, et c'est sur ce point que semblent se concentrer les investisseurs", a relevé Karl Haeling de LBBW.

Cette réaction est, selon lui, une source d'inquiétudes.

Aux niveaux de valorisation actuels, "le marché est vulnérable à toute surprise négative ou à tout mouvement correspondant à l'adage +on achète la rumeur, on vend la nouvelle+", a-t-il expliqué.

Le fait que "le marché s'est focalisé sur le seul élément un peu décevant" des rapports des banques "est-il un signe précurseur de ce qui va se passer pour l'ensemble des entreprises pendant la saison des résultats? Je ne sais pas mais c'est à surveiller."

Pour Peter Cardillo de First Standard Financial, les chiffres de JPMorgan Chase et Citigroup sont de bon augure pour la suite des publications trimestrielles. La réaction des marchés est surtout selon lui le signe que "la volatilité pourrait être importante", avec notamment des investisseurs réagissant à "des attentes pouvant varier".

- Nouvelle cyberattaque? -

Le repli de l'opérateur de téléphonie mobile AT&T (-6,10% à 35,86 dollars) a aussi pesé sur les indices. Le groupe a prévenu que le nombre d'abonnés à son offre vidéo devrait reculer au troisième trimestre.

La société de médias Viacom, qui a indiqué que les négociations autour de la diffusion de ses programmes avec le cablô-opérateur Charter (-2,58% à 355,71 dollars) achoppaient sur les exigences "déraisonnables" de ce dernier, a reculé de 2,54% à 24,57 dollars.

La chaîne de restauration Domino's Pizza a perdu 3,92% à 201,03 dollars après avoir pourtant fait part de résultats supérieurs aux attentes. Son action reste en hausse de plus de 26% depuis le début de l'année.

La société de services informatiques Juniper Networks a chuté de 5,17% à 25,47 dollars après avoir révisé à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice pour le troisième trimestre.

L'agence de crédit Equifax s'est repliée de 1,53% à 108,81 dollars après des informations indiquant qu'elle avait été de nouveau la cible d'une attaque informatique, ce qu'elle a toutefois démenti juste après la clôture.

Du côté des indicateurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage, perturbées par l'impact des ouragans, ont reculé davantage que prévu pour tomber à leur plus bas niveau en six semaines.

La progression des prix à la production s'est de son côté accélérée en septembre (+0,4% sur un mois, +2,6% sur un an) pour atteindre le plus fort niveau en cinq mois, portée notamment par la hausse des prix de l'énergie dans le sillage de l'ouragan Harvey.

Le marché obligataire avançait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait vers 20H30 GMT à 2,319% contre 2,348% mercredi soir, et celui à 30 ans à 2,851% contre 2,882% la veille.

Envoyer Imprimer


Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2017 Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Toute l'actualité Economie   Haut de page
 

Annonces Google

 

Sondage

Le montant des salaires des grands patrons français vous choque-t-il ?

Tous les sondages