Une partie de la fabrication est encore artisanale

La recette du Noisettor, qui existe depuis 70 ans, nécessite depuis toujours une manipulation manuelle à ce moment de la fabrication. Une grosse boule de pâte est divisée en deux, l'une pour faire la couverture en sucre qui protégera le fourrage, l'autre pour accueillir la praline. Ce mélange est alors travaillé comme une pâte feuilletée et nécessite 2 personnes qui manipulent 30 kg de pâte en l'étirant 6 fois de manière à former 108 couches.
©  Cécile Debise/JDN