Colonisation agricole : l'état des lieux L'Amérique du Sud, de vastes étendues à conquérir

des millions d'hectares de terres brésiliennes et argentines sont aux mains de
Des millions d'hectares de terres brésiliennes et argentines sont aux mains de capitaux étrangers. © JDN

Les chiffres d'achats ou de location de terres agricoles disponibles pour le continent sud-américain sont a priori largement au-dessous de la réalité. Rien qu'au Brésil, de nombreux propriétaires ne déclarent pas leur nationalité dans les registres. Or, selon les statistiques de l'institut national de la colonisation et de la réforme agraire (Incra), 4 millions d'hectares de terres agricoles brésiliennes sont officiellement détenus par des étrangers. En Argentine, 10% des terres arables seraient entre les mains de capitaux étrangers, selon l'ONG Grain.

Il faut dire que la réglementation est très floue. Pour l'instant, il suffit de créer une entreprise brésilienne pour acheter des immenses étendues de terre. "On trouve même des terres publiques en vente sur des sites Internet étrangers", s'alarme Rolf Hackbart, le président de l'Incra, dans le journal Istoé. Un projet de limitation des ventes de terres aux entreprises dont les capitaux sont d'origine étrangère est d'ailleurs en cours d'examen par le Congrès. Le pays n'est pourtant pas exemplaire, puisque des cultivateurs de soja brésiliens accapareraient en toute illégalité des millions d'hectares au Paraguay.

Surfaces agricoles achetées ou louées en Amérique du Sud : le détail
Pays acquéreurSurface (hectares)Pays cible
Source : FAO, GRAIN, Reuters, GTZ, farmlandgrab.org, JDN
Italie (Benetton)900 000Argentine
Inde634 000Paraguay, Argentine, Uruguay
Allemagne (Deutsche Bank)117 000Brésil
Japon100 000Brésil
France (Louis Dreyfus Commodities)60 000Brésil
Corée du Sud (Celltrion)48 000Argentine, Brésil
Chine (Suntime)5 000Cuba

Autour du même sujet