Pierre Pringuet (DG de Pernod-Ricard) "Notre dette provient de nos acquisitions"

"Notre dette ne vient pas d'un déficit sur nos dépenses courantes, mais d'acquisitions que nous avons faites", résume Pierre Pringuet, le directeur général de Pernod-Ricard pour tempérer les questions sur l'immense dette de son entreprise. Pour mémoire, cette dette (9,7 milliards d'euros) est supérieure au chiffre d'affaires (7 milliards d'euros). Pierre Pringuet énumère les acquisitions de la dernière décennie (Chivas, Martell, Absolut...) qui ont coûté au total 20 milliards d'euros à Pernod-Ricard. Mais Pierre Pringuet se veut rassurant. Il insiste sur la capacité d'autofinancement de l'entreprise (4,5 ans) et sur la capacité de Pernod-Ricard a rembourser rapidement. "Je dors très bien la nuit", ironise même le patron du numéro deux mondial des spiritueux.


 

Pernod Ricard / Pierre Pringuet