Google aura "besoin d'aide" pour la "prochaine étape" de son projet de voiture autonome

Pour s'assurer du succès de sa Google Car, le néo-constructeur automobile veut multiplier les partenariats avec les constructeurs actuels.

Selon le Financial Times, Peter Krafcik, directeur du projet de la voiture autonome de Google, a annoncé que l'entreprise aura "grand besoin d'aide" de la part de ses partenaires pour faire avancer le projet. Lors de la conférence annuelle "Automotive News" à Detroit, il a ainsi prévenu que Google allait "signer de plus en plus de partenariats, vous pouvez en être sûrs".

Il était en effet prévu que Google signe un accord avec Ford en fin d'année dernière mais ce partenariat ne s'est jamais concrétisé. Parallèlement, General Motors, un des plus grands constructeurs automobiles des Etats-Unis, a investi plus de 500 millions de dollars (soit 346 millions de livres) dans Lyft, l'application qui permet de trouver facilement un chauffeur, afin d'aider à la fabrication des voitures autonomes.

"Nous nous réjouissons à l'idée de travailler avec un grand nombre d'entre vous dès lors que nous aurons apporté ce produit sur le marché", explique Krafcik , qui ajoute qu'il y a "de grands enseignements" à tirer de ce que fait Google. Selon lui, "tous les constructeurs automobiles veulent entrer en contact avec nous". Les voitures autonomes de Google ont en effet parcouru plus de 2 millions de kilomètres depuis septembre 2014 et ont eu connu beaucoup moins d'accidents que des voitures standards. 

D'après les calculs des analystes de Pacific Crest, ce projet de voiture autonome pèse environ 8 milliards de dollars de valorisation, au sein d'Alphabet, la société mère de Google.

 

Article de Max Slater-Robins. Traduction de Soraya Bouznada, JDN

Voir l'article original : Google says it will need 'a lot of help' on the 'nexte stage' of its self-driving cars

Google / Voiture autonome