Smart me up, pour éviter la somnolence au volant

si la voiture autonome pointe le bout de son nez, la vigilance des conducteurs
Si la voiture autonome pointe le bout de son nez, la vigilance des conducteurs est encore requise. © Smart Me Up

L'assistance à la conduite prend une part croissante dans l'automobile. Régulateur de vitesse, radars anticollisions, détecteurs de franchissement de ligne blanche... Ces innovations facilitent la vie des conducteurs et les alertent sur des dangers potentiels. Mais elles le rendent aussi plus inactif au volant et augmentent, de fait, le risque de somnolence. 

Pour remédier à cet écueil, Smart me up a mis au point une technologie d'analyse de visage qui, associée à une caméra placée à l'intérieur de l'habitacle, permet de détecter si le conducteur s'endort. "Mais cela permet également de personnaliser les réglages du véhicule en fonction du conducteur et pourquoi pas les optimiser en fonction de l'humeur détectée", s'enthousiasme auprès du JDN Matthieu Marquenet, le directeur de l'exploitation de Smart me up.