Les nouveaux acteurs de l'industrie automobile Google en passe de doubler les constructeurs

Lorsqu'il a annoncé son intention de lancer un véhicule autonome en 2010, la Google Car, le célèbre moteur de recherche a pris de court les constructeurs automobiles. Ces derniers se sont, depuis, lancés dans la course aux voitures sans conducteur. Volvo, avec son projet "Drive me", Nissan, primé au salon des hautes technologies CEATEC en octobre dernier, ou encore Renault avec sa "Next two", tous espèrent commercialiser une voiture qui se conduit toute seule d'ici 2020.

Dès 2050, la quasi-totalité des voitures particulières devraient être 100% autonomes, selon le cabinet IHS Automotive

Leurs véhicules trouveront-ils preneurs ? Pas si sûr. Une étude publiée par le cabinet d'audit KPMG à l'automne dernier montre que, lorsqu'il s'agit de conduite automatisée, les consommateurs font plus confiance aux entreprises technologiques qu'aux marques de voitures de masse, malgré le manque d'expérience des premières dans la fabrication de véhicules. En clair, ils préfèreraient monter à bord d'une éventuelle iCar plutôt que d'une Nissan autonome.

Qu'ils se rassurent, le groupe de Larry Page a déjà pris une longueur d'avance sur ses concurrents, puisque la Google Car, une Toyota Prius bardée de capteurs, est déjà habilitée à circuler sur les routes de Californie et du Nevada.

Avis aux réfractaires : à compter de 2050, la quasi-totalité des voitures particulières et des véhicules de fonction en circulation devraient être 100% autonomes, d'après une étude publiée par le cabinet IHS Automotive en janvier 2014.

 Lire aussi : Voiture sans chauffeur : les concurrents de la Google Car

Voiture autonome