Le business du Petit Nicolas Le jour ou Le Petit Nicolas est redevenu à la mode

le dernier tome des aventures du petit nicolas.
Le dernier tome des aventures du Petit Nicolas. © Imav Editions

En octobre 2004, quand Anne Goscinny publie 80 histoires inédites du Petit Nicolas, elle ne soupçonne sans doute pas qu'elle en train de ressusciter commercialement le héros imaginé par son père et Sempé. "Cela été un best-seller tout de suite, se souvient Aymar du Chatenet, cofondateur avec son épouse Anne Goscinny d'Imav Editions, la société qui gère les droits du héros. On a même été en tête des ventes pendant quinze jours devant le Da Vinci Code." D'abord tiré à 73 000 exemplaires, les histoires inédites sont quasiment épuisées après quelques jours en librairie. Un deuxième tirage de 100 000 exemplaires est décidé, puis un autre, et encore un autre. Le succès est tel qu'Imav Editions publie un deuxième tome d'inédit en 2006, et un troisième en 2009.

Au total, ce sont plus d'un million d'ouvrages des inédits du Petit Nicolas qui ont été vendus depuis 5 ans. Ajoutés aux 10 millions que Denoël totalisent avec les premiers albums, les aventures du jeune écolier et de ses copains Clotaire et Ruffus ont séduit les lecteurs de trente pays. Depuis ce succès en librairie, les ayants droits savent qu'ils ont entre les mains une pépite. "Un succès, comme un échec, ça se gère", indique Aymar du Chatenet qui va alors mettre en place une méticuleuse et habile campagne de marketing autour du Petit Nicolas.

Autour du même sujet