Ces distributeurs qui multiplient les usines Les enseignes qui ont des usines

intermarché dispose de 60 unités de production en propre, dont une de vin.
Intermarché dispose de 60 unités de production en propre, dont une de vin. © Intermarché

C'est parce que Peugeot refusa à ses débuts de lui vendre ses vélos, que Michel Leclercq, le fondateur de Décathlon, entreprit de les fabriquer lui-même. Aujourd'hui, la plupart des vélos de la marque maison, b'Twin, sortent d'usines détenues en propre par le groupe. Une contrariété initiale que Décathlon a transformée en pilier de son succès. Aujourd'hui le spécialiste de l'équipement sportif fabrique lui-même 43% des produits qu'il vend sous l'une de ses 18 marques (Geologic, Quechua, Tribord...). Et à mesure que ses ventes progressent, la cadence suit. L'année dernière, il a ouvert une usine à Lille capable de produire 300 000 vélos par an.

Mais Décathlon n'est pas le seul à jouer le rôle de fournisseur pour ses magasins. Prenez Zara. Depuis ses débuts dans les années 70, l'enseigne textile s'est développée aussi bien en ouvrant des magasins qu'en augmentant ses capacités industrielles propres. Là aussi, une pièce sur deux sort de ses usines, que ce soit celle de La Corogne, son siège historique, ou ailleurs dans le monde. Idem pour Ikea. Le géant mondial de l'ameublement dispose de sa propre filiale industrielle spécialisée dans la production de meubles. Aujourd'hui, avec ses 38 usines réparties dans 11 pays dont la France, celle-ci produit 10% des ventes de l'enseigne.

"38% des produits achetés chez Intermarché sont fabriqués par l'enseigne."

En France, l'exemple le plus abouti de cette intégration verticale reste Intermarché. Pour alimenter ses rayons, le groupement possède une vingtaine de chalutiers, plusieurs usines de charcuterie, un gigantesque abattoir, des conserveries de légumes et même des sources d'eau minérale. Cette vocation industrielle s'est dessinée au fil du temps. L'enseigne ayant érigé la sécurisation de ses approvisionnements au rang de priorité, elle a fait des acquisitions opportunes de ses fournisseurs. Tant et si bien qu'aujourd'hui 38% des produits achetés chez elle proviennent de ses usines. Et au final, Intermarché est la tête d'un petit empire industriel de 9 000 salariés qui pèse 2,8 milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Ikea / Zara