En savoir plus

Suggestions de diaporamas

Trop bruyantes, inesthétiques, pollution visuelle... Autant dire que les éoliennes actuelles ont la vie dure avec ses nombreux détracteurs. Produire de l'électricité en utilisant la force du vent pourquoi pas, à condition que cela ne perturbe pas le quotidien des riverains.

Darío Núñez Ameni et Thomas Siegl, de l'Atelier DNA vont mettre tout le monde d'accord avec leur dernier projet : Windstalk. Au lieu d'utiliser des hélices bruyantes et peu attrayantes, les concepteurs ont pensé à ériger des tiges en fibre de carbone, déformables et surmontées de diodes électroluminescentes.

Ces poteaux sont capables de vibrer suivant la force du vent ; ils se comportent comme des épis de blé. Oui mais voilà, le vent est loin d'être un facteur constant et fiable. Les deux designers pallient ce déficit en incorporant un système de secours. Une partie de l'énergie stockée dans les deux chambres de chaque tige servirait à pomper de l'eau qui permettrait ainsi de faire tourner une turbine hydroélectrique.

Ce projet devrait voir le jour dans l'écoville de Masdar à Abu Dhabi. Cette ville est encore à l'état de projet et elle ne devrait sortir de terre qu'en 2020. Cette ville saoudienne est censée incarner la ville écologique de demain. A suivre !

Retrouvez plus d'informations sur le site de l'Atelier DNA

 

Témoignages

 

esp
Les merveilles d'Abu Dhabi © Tony Owen Partners

 

A lire

pollution monde150

Les sites les plus pollués du monde

Afrique, Russie, Asie... L'activité de l'Homme nuit parfois à la Terre. Découvrez les sites les plus pollués et les polluants les plus dangereux. Lire