Partager cet article

RSS
description brève de l'image
 Photo © DR

Une fois titulaire de sa carte professionnelle de conducteur de taxi, trois options s'offrent à l'aspirant taxi : devenir salarié d'une entreprise, locataire d'une licence ou artisan.

Un salaire de chauffeur de taxi oscille entre "1.000 et 3.000 euros par mois selon les entreprises", explique Pascal Wilder, de la Fédération nationale des taxis indépendants. A Paris, outre un salaire fixe journalier, le salarié perçoit 30% brut du compteur et conserve pourboires et suppléments. Chaque jour, il doit rendre le véhicule à l'entreprise, celui-ci étant généralement utilisé par deux conducteurs.

Le locataire d'une licence, lui, s'acquitte chaque mois d'un loyer, qui peut comprend la mise à disposition d'un véhicule, son entretien et son assurance ainsi qu'une attestation mensuelle pour signifier que le professionnel a bien payé ses charges sociales. Pour cela, les prix sont variables, selon les régions mais aussi selon les types de formules et les véhicules utilisés. Selon Christophe Lévèque, directeur de la flotte des services de taxis G7, " 3600 euros par mois est un prix de base couramment pratiqué sur la place de Paris pour une formule de location licence plus voiture". A Lyon, les prix tombent à 2.800 euros.

Troisième cas, les artisans. Ceux-ci doivent acheter une licence, dont le prix varie selon les régions "de quelques milliers d'euros à 250.000 euros à Nice", ville la plus chère de France, selon Pascal Wilder. A Paris, le prix moyen s'élève à 190.000 euros, selon Christophe Lévèque, directeur de la flotte et des services des taxis G7. Enfin, certaines petites communes délivrent, par la voie du maire, des licences gratuites.

En 2001, 57,5% des chauffeurs français étaient artisans, 12,4% locataires et 30% salariés.


JDN Economie Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT