Menace sur les vins français par la Chine ?

La Chine va ouvrir une enquête anti-dumping sur les vins européens en contre partie du relèvement des droits de douanes portés par l’Europe sur les panneaux photovoltaïques produits en Chine. Quelles menacent pèsent sérieusement sur le vin français ?


Le sujet est sérieux, car d’un côté les ventes de panneaux solaires en Europe se sont élevées à 21 milliards de dollars et notre continent pèse pour 70% de la production chinoise. De l’autre côté, les exportations de vins en Chine pèsent moins de 1 milliard de dollars, dont 2/3 en provenance de France. Le reste d’Italie et d’Espagne.

Tout d’abord, considérons qu’il ne s’agit à ce stade que de menaces. Il s’agit d’une enquête qui doit être ouverte. L’enquête devrait porter sur la production des vins bons marchés produits en Espagne et minoritairement en France ; il serait bien sûr déplacé et illusoire de considérer que nos grands crus de Bordeaux ou de Bourgogne soient vendus à perte ! Ils ne seront donc pas concernés par la mesure. Il serait aussi étonnant que la classe dirigeante chinoise fasse peser une menace sur des Grands Crus dont elle raffole !

En effet, les autorités chinoises souhaitent probablement faire peser une menace sur des vins pas chers vendus, départ Europe, à moins de 1 € le col. Ces vins arrivent en concurrence frontale avec les productions chinoises, dont le volume progresse chaque année.
Rappelons en effet que le prix départ Europe doit être majoré d’environ 75% à 200% pour l’importation du vin : 10% de droit de douane + 15% de taxes diverses + transport (2 500€ pour un container de 40 pieds)  + frais de dédouanement (2000€ par container).
Enfin, rappelons que la Chine pèse actuellement pour 10% des exportations de grands crus de Bordeaux. Ce niveau progresse régulièrement : les Chinois sont friands de produits de luxe.

Autour du même sujet