Projet de loi sur l’égalité hommes/femmes : les entreprises disposent de solutions

L’égalité Hommes-Femmes est au centre du projet de loi discuté en ce moment au Parlement. Les réflexions portent notamment sur l’optimisation du congé parental, qui a pour but de permettre à la mère et au père de profiter pleinement des premiers moments de leur vie de parents.

Quel est l’impact de l’arrivée d’un enfant pour mes collaborateurs ?

L’arrivée d’un enfant dans la vie d’un salarié est souvent fêtée dans l’entreprise. Mais après quelques mois, la nouvelle passe au second plan, alors que c’est justement à cette période que vont se poser les vraies questions :
  • Comment vais-je garder mon enfant ?
  • A quel coût ?
  • Vais-je pouvoir reprendre mon travail à temps ?
Les soucis de l’employé deviennent alors ceux de l’employeur, en perturbant l’organisation de l’entreprise, notamment dans les plus petites :
  • une mère inquiète pour son enfant, peu concentrée car elle a embauché une nourrice qu’elle ne connaît pas et peu qualifiée ;
  • la perte de motivation due au coût élevé de la nourrice ou de l’assistante maternelle : elles absorbent souvent tout le salaire d’un des deux parents ;
  • les absences répétées du salarié dues à celles de la nourrice (nourrice malade, ou absente à cause des grèves de transport, etc.).
Les RH et gestionnaires de PME-TPE doivent donc trouver des solutions efficaces pour mettre le bien-être de leurs salariés au service de leur performance. Pour répondre à cette problématique, une solution existe déjà depuis 2003 : la Crèche Inter-entreprises.

La crèche, mode de garde préféré des Français, se présente sous deux formes en France :

  • La Crèche Municipale, financée par les communes pour leurs administrés, propose un service de qualité connu de tous. Cependant, seulement 10% des demandes sont satisfaites compte-tenu du nombre actuel de structures et du coût pour la collectivité d’en ouvrir d’autres.
  • La Crèche Inter-entreprises, qui s’inscrit dans la démarche des RH. Pour les familles, le coût est le même que celui d’une crèche municipale. Pour les entreprises, elles assument la partie prise en charge d’ordinaire par la Mairie.
Les différences reposent cependant sur trois points principaux :
  • Elles s’adaptent aux besoins de leurs clients : horaires élargis, flexibilité, adaptabilité à chaque enfant, etc.
  • Les Crèches Inter-entreprises enregistrent un taux de croissance de 30 % par an.
    Elles suscitent un intérêt toujours plus évident des employeurs de toutes tailles.
Il y a en permanence 2 000 à 3 000 places disponibles partout en France. La densité du réseau français permet à chaque famille de trouver une place au plus proche de son lieu de domicile.

Quels sont les avantages concrets à mettre en place ce système pour mes salariés ?

La place en crèche est donc en train de devenir un incontournable de la boîte à outils du DRH, au même titre que les Mutuelles ou les Chèques Restaurant.

En réservant des places en crèche, les entreprises ont identifié plusieurs avantages déterminants :

  • Accroître l’attractivité de l’entreprise. L’entreprise acquiert un avantage significatif, notamment lors du recrutement. Cela peut aussi être un thème fort pour sa communication.
  • Augmenter le pouvoir d’achat des salariés à moindre coût. Le poids d’une nourrice dans le budget d’une famille est très lourd par rapport au coût d’un berceau en crèche. Le budget de la famille se voit ainsi alléger de 300 à 500 € par mois (entre 3 600 et 6 000 € par an !).
  • La réservation de places en crèches est encouragée par l’État. L’entreprise bénéficie d’un avantage fiscal à hauteur de 83 %, soit un coût de l’ordre de 150 à 250€ net mensuels pour une place en crèche.
  • Réduire le turnover. Les jeunes parents ne quitteront pas leur entreprise pendant les trois ans que dure la période en crèche. La place appartient à l’entreprise.
  • Réduire le nombre de congés parentaux subis. La maman revient plus promptement de son congé maternité. Elle choisit de rentrer directement de son congé, sans avoir besoin d’un congé parental, sachant son enfant dans une structure contrôlée par la CAF et la PMI, avec du personnel qualifié. Le congé parental n’est plus pris par défaut.
  • Les places en réseau sont plébiscitées. Les Crèches Inter-entreprises sont la solution la plus adaptée, par rapport à la création d’une crèche dédiée à l’entreprise : des coûts réduits, une mise en place plus rapide et une solution ultra pratique pour le salarié. Cela permet également de réserver un nombre limité de berceaux, idéal pour les TPE-PME.
Mettre en place une solution de Crèches Inter-entreprises est un outil particulièrement performant, et profitable au salarié, et surtout à l’entreprise.
La loi sur l’égalité Hommes-Femmes défendue à l’heure actuelle est une excellente avancée : permettre aux parents de mieux associer leur vie privée à leur vie professionnelle.
Mais la réduction du plafond de verre et la parité ne se résument pas à un congé parental :

  • d’une part, les parents ont des besoins très concrets, surtout avant l’entrée en maternelle de l’enfant,
  • d’autre part, les entreprises se trouvent face à des problématiques de plus en plus complexes.
En conjuguant ces points, la Crèche Inter-entreprises demeure depuis déjà dix ans l’outil idéal pour permettre aux entreprises de jouer pleinement leur rôle dans l’épanouissement de leurs équipes, tout en bénéficiant à 100 % de leurs compétences. Les entreprises qui l’ont essayé en sont pleinement satisfaites.
Mon ambition est de casser les derniers freins à la mise en place de cet outil véritablement utile pour les employeurs et leurs collaborateurs.

Autour du même sujet