La consommation du papier en baisse : des conséquences économiques

Durant la dernière décennie, la consommation de papier par habitant a chuté de manière spectaculaire en France. Cette baisse de la consommation de papier semble inéluctable et en tout cas manifeste dans bons nombres de pays dans le monde, sauf quelques rares exceptions. Quelles en sont les causes ?

Comment tenter d'enrayer une baisse critique pour l'ensemble de la profession ? Quelles sont les conséquences économiques et sociales de la chute de la consommation de papier en France ?

A quoi sert le papier et comment le fabrique-t-on ?

L'ensemble des papiers et cartons sont issus des tissus végétaux provenant essentiellement du bois. Sous l'action de produits chimiques, le bois est transformé en pâte à papier qui après avoir subi quelques traitements chimiques et physiques est destinée à la production de feuilles de papiers de différents grammages ou de papiers cartons. L'adjonction d'encres et de colorants permet de faire varier la couleur des produits finaux.
On retrouve le papier partout dans la vie quotidienne des Français. Support physique idéal, il constitue l'essentiel des vecteurs de l'écriture et du dessin de l'humain. Utilisé comme emballage secondaire ou comme sac, il permet le transport de marchandises et de biens de consommation déjà dotés d'un emballage primaire.

Le papier consommé chaque année provient en grande partie du recyclage de papier usagé et ce, pour le plus grand bien de notre parc forestier et de l'environnement. Bref, le papier est omniprésent et tout laisse à penser qu'il sera très difficile à substituer complètement.

A quoi doit-on imputer la baisse de consommation du papier généralisée ?

Les chiffres officiels donnés par la profession montrent que dans la plupart des pays du monde, de 2000 à 2010, la consommation de papier par habitant a baissé à part quelques exceptions comme en Allemagne et en Autriche en Europe et dans les pays émergents ou en plein développement économique comme la Nouvelle-Zélande et les Émirats Arabes Unis.
Imputer cette baisse de la consommation uniquement à l'explosion de l'informatique, des nouvelles technologies et d'internet serait hasardeux. En effet, les spécialistes sont d'accord pour admettre que si les nouvelles technologies ont changé sensiblement certains comportements dans les pays occidentaux (baisse globale de la lecture classique, de l'achat de livres et chute libre de la correspondance par courrier classique notamment), elles ont cependant aussi permis l'émergence de nouvelles pratiques, consommatrices de papier, comme l'impression de documents.
D'autre part, la vente de livres électroniques reste limitée et les experts pensent que la progression de ce marché dans les années à venir ne se fera pas contre le livre papier mais bien avec lui et sans contrepartie. Au niveau communication et information, il est fort probable que les supports papier indispensables aux entreprises et complémentaires aux nouvelles formes de communication survivront certainement à cette révolution technologique.

Quelles conséquences économiques?

Avec environ 150 kilos de papier consommé par habitant et par an, la France occupe un rang modeste (le 22ème) au classement des pays consommateurs de papier, très loin derrière des pays comme la Belgique, la Finlande ou les USA.
Le pays importe quasiment l'essentiel de ses besoins avec plus de 93 % de sa consommation. Cependant, la production de papier en France en 2013 représente encore 75 entreprises, 91 usines et plus de 13 000 salariés.
En important moins de papier que les années précédentes, le France déséquilibre d'abord sa balance commerciale avec les principaux pays producteurs mondiaux de papier. Ensuite, si la consommation continue de chuter, ce sont des centaines voire des milliers d'emplois qui à moyen et à long termes risquent soit de stagner (au mieux) soit -et c'est plus probable- d'être supprimés.
Le prix du papier risque aussi d'être plus élevé dans les années qui viennent. Enfin, dans un pays possédant l'un des parcs forestiers les plus importants d'Europe, c'est assurément une source de développement industriel et économique qui se tarit doucement mais sûrement.


Sources utilisées:

Autour du même sujet