Espagne : investisseurs rassurés et aide européenne partiellement remboursée

Le gouvernement espagnol a annoncé vendredi qu'une partie de l'aide européenne perçue en 2012 allait être remboursée de manière anticipée, comme geste de « confiance ». Le premier remboursement s'élèvera à 1,3 milliard d'euros, a précisé la vice-présidente du gouvernement, sans préciser à quelle date il serait effectué.

1,3 milliard d’euros : un remboursement partiel

Avec un peu d’avance, le gouvernement espagnol va commencer à rembourser une partie des 41,3 milliards d'euros d'aides que lui avait accordées l'UE en 2012 pour renflouer son secteur bancaire.
« L’Espagne remboursera 1,3 milliard d’euros du programme d’assistance financière car nous pouvons le faire et pour renforcer la confiance en l’économie », a déclaré la porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria. C’est « un remboursement partiel anticipé », a-t-elle souligné, rappelant que Madrid avait dix ans pour le faire : le calendrier initial prévoyait un premier remboursement en 2022.

En outre, le gouvernement a annoncé que, grâce à sa meilleure santé, le pays réduira en 2014 de 10 milliards ses besoins de financement nets, à 55 milliards d’euros. Le ministre de l’Économie, Luis de Guindos, avait indiqué dès avril que ces besoins diminueraient, sans fournir de chiffres, grâce à des coûts de financement plus bas et de meilleures recettes fiscales. « 2014 va être la première année depuis le début de la crise, il y a six ans, où nous allons afficher une croissance de près de 1 % du PIB et une création nette d'emplois, dès les prochains trimestres », avait-il aussi déclaré le 28 janvier lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

« Réussite impressionnante » et crise sociale

Depuis 2013, le pays profite d’une accalmie des marchés financiers, les investisseurs ayant notamment été rassurés par l’aide européenne versée à ses banques et le soutien de la Banque centrale européenne, qui s’est engagée à racheter de la dette des pays de la zone euro en difficulté.
Ce retour de la confiance des marchés s’inscrit aussi dans un contexte de nette reprise économique : l’Espagne, frappée en 2008 par l’éclatement de sa bulle immobilière au moment où débutait la crise financière internationale, est sortie au troisième trimestre 2013 de sa deuxième récession en cinq ans. Son économie a accéléré au premier trimestre 2014 avec une croissance de 0,4%.
  Pour rappel, l'Espagne était sortie le 31 décembre dernier du plan d'aide octroyé à ses banques par la zone euro au printemps 2012. Le fonds de sauvetage européen avait salué une « réussite impressionnante ». Le pays reste toutefois miné par le chômage (25% des actifs) et une crise sociale alimentée par une cure d'austérité sans précédent menée par le gouvernement.

Autour du même sujet