Les innovations retail les plus marquantes du mois

Comme chaque mois, focus sur les innovations en point de vente ou sur écran qui changent l’expérience shopping et qui m’ont marqué au cours des semaines écoulées.

La rentrée approchant déjà, certaines marques commencent à s’y préparer, à l’instar d’Ikea qui lance sa nouvelle application catalogue ou Etam qui s’associe à la rentrée littéraire. Je me suis aussi attardé sur des exemples d’enseignes qui cherchent à rester ou devenir multicanal. Et vous, qu’est-ce qui vous a marqué ?

Une vendeuse virtuelle pour l’opération "Partagez un Coca-Cola"

Afin d’informer les différents commerçants s’approvisionnant dans les dépôts Dhamecha autour de la capitale londonienne, Coca-Cola Entreprises a décidé d’y implanter des vendeuses virtuelles, appelées "Isabelle", de façon à pouvoir aider les vendeurs à maximiser leurs ventes de Coca-Cola. Isabelle est avant tout là pour faire profiter ces clients d’une innovation digitale originale. Isabelle surfe sur le succès qu’avait eu la marque, l’année dernière, avec sa campagne "partagez un Coca-Cola". L’entreprise a décidé de récidiver cette année en développant un peu plus le concept. Isabelle est donc là pour promouvoir et renforcer cette nouvelle campagne. Son rôle premier est d’informer les différents revendeurs sur le succès de la campagne et de leur expliquer comment ceux-ci peuvent maximiser l’intérêt des clients et ainsi leurs ventes de Coca-Cola dans leurs propres magasins autour d’une campagne créative et ludique. Etant bénéfique à la fois pour le vendeur et, par ricochet, pour le consommateur, Isabelle incarne une nouvelle expérience d’achat assistée, créative et stimulante. En savoir plus

Après L’Oréal et Nailmatic, Essie se lance dans les distributeurs de vernis

Essie, célèbre marque de vernis à ongles, va lancer, tout comme certains de ses concurrents avant elle, des distributeurs de vernis à ongles aux Etats-Unis. Ces machines, appelées "color boutiques", seront implantées dans les aéroports de New-York et d’Oakland et dans divers centres commerciaux à travers tout le pays. Tout comme un distributeur de boissons ou de friandises, les color boutiques fonctionnent de manière très simple. Il vous suffit d’insérer votre carte bancaire et de suivre les indications affichées sur l’écran tactile. Vous aurez le choix entre 48 nuances de couleurs (42 nuances de la collection permanente de la marque auxquelles on rajoute 6 nuances en fonction de la saison). Après la pause-café, il y aura donc désormais la pause vernis. Le seul problème qui se posera sera la difficulté de choisir votre couleur. Il s’agit donc là d’une expérience client(e) intéressante et qui offre une nouvelle vision du shopping sur ce type de produit : rapide, simple, tactile, ludique, impulsif. Bientôt des distributeurs Essie en Europe ?En savoir plus

Etam fait le pont entre la lingerie et les eBooks

Afin de bien commencer la rentrée, Etam Lingerie a décidé de se lancer un défi pour le moins original. Dès le mois de septembre, la marque apposera des QR codes sur ses nuisettes et autres produits de la gamme cocooning. Ceux-ci permettront aux clientes d’être redirigées vers une application et un site dédiés à l’opération. L’opération en question étant la suivante : la marque de lingerie s’est associée à plusieurs grands auteurs (tous ayant reçu différents prix littéraires, dont Pierre Lemaître, dernier lauréat du Prix Goncourt), afin de faire bénéficier à ses clientes de différentes nouvelles au format eBook (celles-ci ayant été écrites spécialement par les auteurs pour Etam Lingerie) et ce, gratuitement. Rarement on avait pu imaginer la mode et la lingerie associées à la littérature. Etam l’a fait. Une façon intéressante de sensibiliser ses clientes à la lecture numérique, et d’apporter un véritable supplément à l’expérience d’achat. La marque ne s’est pas cantonnée au marché français. Les nouvelles ont été traduites en plusieurs langues : arabe, russe, polonais, espagnol, anglais. Et Etam va encore plus loin, pour celles qui n’achèteront pas les tenues de nuit, la marque va distribuer des marque-pages en boutiques, qui permettront de télécharger les histoires courtes. Une opération qui lie donc deux marchés de façon très originale.

En savoir plus  

Pour la sortie de son nouveau catalogue, Ikea offre de nouvelles expériences


 Avec le lancement de son catalogue 2015 (qui sera distribué à plus de 210 millions d’exemplaires, en 62 éditions et 30 langues différentes) ayant pour thèmes centraux les chambres et les salles de bains (le catalogue est construit autour du message "Là où la journée commence et se termine"), Ikea est de plus en plus omnicanal, en lançant une nouvelle version du catalogue en appli mobile. L’enseigne avait déjà offert une expérience numérique à ses clients cette année avec la réalité augmentée, en leur proposant de flasher un QR code dans le catalogue papier avant de pouvoir visualiser les produits imposants (armoires, canapés) dans leur logement avant achat. Cela permet de se figurer ses futurs achats dans son intérieur. Que ce soit dans les transports, à la maison, au travail ou ailleurs, grâce à la nouvelle application, vous pouvez consulter le catalogue de la marque n’importe où. Mais la véritable innovation est la nouvelle fonctionnalité de "liste de courses" : vous pouvez mettre des produits en favoris ou encore les ajouter à votre panier ; cette liste pourra ensuite, selon vos besoins, être synchronisée avec votre caddie lors de vos achats en ligne ou directement en magasin. Cette " liste de courses digitale " permet aux internautes de sélectionner les produits qu'ils souhaitent acheter et de vérifier leur disponibilité en magasin. Ainsi, si la nouvelle application de catalogue  permet de réaliser ses achats en ligne, elle renvoie également vers les points de vente physiques du groupe. Cette initiative permet d’enrichir l’expérience de la marque, avec un moment d’expérimentation qui offre la possibilité de se faire une opinion en toute autonomie et tranquillité. Une initiative qui permet à Ikea d’embrasser pleinement son image lifestyle et d’assumer l’aspect aspirationnel de son fameux catalogue, en l’intégrant encore plus dans notre quotidien, même en dehors d’une relation purement mercantile. En savoir plus  
 

Made.com connecte ses showrooms, afin de lier online et offline


 Les pure players du web jouent de plus en plus avec le point de vente physique. Ayant la volonté d’être multicanal, le site e-commerce de mobilier Made.com veut lier l’online au offline. Ainsi, dans ses différents showrooms londoniens, la marque a mis à dispositions différentes tablettes qui permettent de scanner des codes présents sur les produits. Grâce à ceux-ci, les clients peuvent accéder à de plus amples informations concernant le produit ou encore élaborer une liste de biens qu’ils seraient susceptibles d’acheter (cette liste pourra, par la suite, leur être envoyée par e-mail). Avec l’objectif d’augmenter l’expérience client, le site récupère ainsi des données sur ses consommateurs afin de mieux pouvoir cibler les prochaines offres qui seront envoyées. Etant, à l’origine, un commerçant pure player (95% des ventes sont effectuées exclusivement sur Internet), Made.com développe ces showrooms afin d’aider à la décision d’achat des consommateurs qui ne seraient pas à l’aise face à l’achat d’un meuble sans réellement le voir. En effet, dans les showrooms, les clients ont la possibilité d’essayer les meubles en direct et non pas seulement à travers la réalité augmentée. Le site est conscient que son activité augmente et désire donc offrir le maximum de solutions à ses clients. C’est pourquoi, toujours dans cette optique de se développer sur tous les canaux, la marque lancera bientôt une application de réalité augmentée de façon à ce que les clients puissent visualiser les différents meubles et produits proposés dans leur propre logement. Une fonctionnalité assez classique, comme nous venons de le voir avec Ikea, mais qui présentera une originalité : les consommateurs pourront relayer sur les réseaux sociaux leur salon virtuel potentiel, directement depuis l’application. Made.com essaye donc de plaire à tout le monde car le site est conscient que chaque client a un mode de consommation différent. La marque s’adapte donc de façon à pouvoir attirer les consommateurs optant pour tout faire en ligne et ceux préférant avoir un point de vente physique où essayer les produits.

En savoir plus  

Autour du même sujet