Un parent ou grand-parent débarque un jour à la maison, et là… ?

Cauchemar, devoir ou plaisir pour certains, mais si demain c’était votre tour de prendre en charge, chez vous, votre mère ou pire encore, votre belle-mère à temps plein et pour une durée indéterminée. Relevez-vous, c’est juste une invitation à vous projeter dans cette situation, c’est pour de faux ;-)


Plus sérieusement, s’occuper d’un parent qui ne parvient plus à être totalement autonome chez lui est une chose relativement courante de nos jours, d’autant que tout le monde ne peut pas s’offrir les services d’une maison spécialisée…
Aussi, me suis-je projeté moi-même dans ce choix cornélien que j’aurai peut-être à faire un jour. Il n’est déjà pas toujours aisé d’héberger chez soi une personne durant quelques jours, un ami ou un membre de notre famille, alors soyons honnête, prolonger le plaisir peut devenir parfois un véritable calvaire pour tout le monde, non ?
Passons l’humour noir et sortons de la rubrique Thriller, car si cela doit arriver un jour, je serai le premier à relever les manches et ouvrir ma porte grande ouverte à des parents proches, c’est évident.

Accueillir, loger, nourrir, entretenir, nettoyer, laver, discuter, s’adapter, surveiller, soutenir, assister, accompagner, sortir et de bien plus nombreuses actions du quotidien à intégrer d’un coup d’un seul, du jour au lendemain : pas donné à tout le monde !
J’ai assisté à ce type de prise en charge et de solidarité familiale durant 15 ans et croyez-moi, ce n’est pas forcément facile tous les jours, bien que le plaisir de savoir nos proches chez nous et en toute sécurité doit nous procurer évidement de la sérénité.
Ce qui me vient de suite à l’esprit comme contraintes — non pas psychologiques ou relationnelles qui peuvent exister passagèrement — ce sont toutes les tâches liées à l’Hygiène avec un grand H, comme celle que nous utiliserions volontiers pour couper ce cordon qui nous inflige ce « fil à la patte » à vie dès notre naissance, comme le veut la destinée inéluctable des liens du sang : la toilette de long en large et en travers parfois, ainsi que les aspects annexes qui nous intéressent ici comme le nettoyage d’une prothèse dentaire. Voilà les réelles angoisses, voilà ce qui rebute, dégoute et nous fait « freiner des 4 frères », surtout si eux ont décliné cette formidable opportunité de devoir renoncer un jour à leur intimité de couple et familiale (Grrrr).
Pour le corps et l’esprit, cela relève de la patience, de la tolérance, de la capacité à comprendre l’autre, de notre empathie et d’une bonne dose de diplomatie surtout, dans les deux sens d’ailleurs. Donc, pas vraiment de réelles solutions pour cela hormis la mise en place de règles de conduite à respecter de part et d’autre.
En revanche, pour les prothèses dentaires, hors de question de s’atteler à cette besogne ! Non seulement par une répulsion naturelle que cet objet dégage, mais aussi par la difficulté immense de venir à bout de cette mission suicide qui nous auto-détruira un jour, c’est sûr, une fois la prothèse nettoyée et flamboyante.
Les nettoyeurs de prothèses dentaires par ultrasons sont la solution : de vraies baguettes magiques pour le service à la personne, notre salut à tous et notre solution pour ne plus avoir de dent contre ce destin de sang.
Alors réjouissez-vous bonnes gens, oyez, oyez, vos peurs et vos craintes disparaissent d’un coup de balais désormais… et d’ultrasons aussi d'autant qu'aujourd'hui, il en existe des petits, discrets et performants, dont un qui parait-il a une cuve amovible, un régal pour le quotidien !

Une solution d'hygiène réglée (c'est déjà ça) pour un problème spécifique causé par une cohabitation familiale un peu forcée, mais voyons voir, un parent chez soi amène des contraintes, normal, mais aussi de bons côtés j'imagine, enfin il doit bien en exister, mais… quels sont-ils exactement ?

Autour du même sujet