L’efficacité énergétique : le meilleur moyen d’assurer l’indépendance énergétique de la France

Avec sa production nucléaire, la France est le premier producteur d’énergie de l’UE28. Malgré cela, selon les derniers chiffres d’Eurostat le taux de dépendance énergétique de la France était de 48 % en 2012. Cela signifie que nous devons importer presque la moitié de l’énergie que nous consommons.

Le choix stratégique de l’indépendance énergétique est essentiel.
« Maîtriser la demande d’énergie, favoriser l’efficacité et la sobriété énergétiques » est le 1er des 6 principes du projet de loi sur la Transition énergétique pour la Croissance verte.

L’efficacité énergétique permet en effet de

  • Assurer la sécurité d’approvisionnement : consommer moins c’est directement réduire les importations d’énergie, et donc augmenter notre indépendance énergétique.
  • Réduire la facture énergétique de la France : le principe même de l’efficacité énergétique est de consommer mieux, avec moins d’énergie pour une même activité, et donc de réduire la facture énergétique.
  • Limiter le recours aux énergies fossiles : consommer moins c’est également se prémunir contre la raréfaction des énergies fossiles et leur impact sur le réchauffement climatique.
  • Diminuer les émissions de gaz à effet de serre : le mix énergétique français nous permet d’afficher un contenu carbone parmi les plus faibles d’Europe. Diminuer nos importations d’énergie permet de réduire doublement les émissions de gaz à effet de serre : en diminuant le volume mais également le contenu carbone moyen des énergies que l’on consomme.
  • Renforcer la compétitivité des entreprises, en particulier des industriels. L’optimisation du coût des consommations d’énergie (OPEX) et l’optimisation des investissements liés à l’énergie (CAPEX) permettent aux entreprises de réduire leurs coûts et ainsi augmenter leur compétitivité.
A l’heure de l’embargo russe sur les produits européens, la question de l’indépendance énergétique est au cœur des préoccupations. La bonne nouvelle, c’est que le potentiel d’économies d’énergie dans l’industrie est de plus de 40 % ! (Source : étude WWF)

 

Réchauffement climatique