Que faut-il pour être un vrai patron ? Les managers contre les leaders

Pour Richard Branson, tout entrepreneur doit avoir une grande qualité de leader pour réussir: la passion.

Suivre l'auteur sur LinkedIn  

On me demande souvent "Qu'est-ce-que ça demande d'être un patron?". C'est une question à laquelle il est difficile à répondre car, de mon point de vue, il y a deux types de patrons : les managers et les leaders.

Lorsque j'ai lancé mon business, je l'ai fait pour faire une différence, positivement. Je n'avais pas pour but d'organiser ou diriger des personnes mais plutôt de travailler avec eux pour changer les vies d'autres personnes. Je pense que c'est le rôle d'un leader.

Le management, c'est de faire respecter les process, la discipline et les systèmes, et c'est quelque chose qui n'est pas forcément anturel. Alors que les managers se tiennent aux règles, les leaders doivent être prêts à les enfreindre, ou du moins, les adapter. Comme je l'ai écrit dans mon livre "The Virgin Way", les leaders doivent avoir une vision, une créativité et la capacité d'influencer les autres à les suivre et les soutenir dans un territoire inexploré et souvent risqué.

Des capacités managériales et des qualités de leader sont toutes deux importantes dans les affaires mais si vous voulez vous lancer vous-même en tant qu'entrepreneur, il est crucial d'avoir des qualités de leader. Pour être le patron, vous devez être un leader convaincant.

Ce qui rend un leader convaincant, c'est la passion. Lorsque vous croyez en quelque chose, la force de votre conviction éclairera les autres et vous aidera à embaucher des personnes qui ont la même vision que vous et qui sont motivées à vous aider à atteindre vos objectifs. La passion n'est pas seulement une compétence utile au recrutement, elle vous aide aussi à entamer des relations et des partenariats avec d'autres entrepreneurs. La plupart d'entre eux seront de super managers qui vous aideront à faire prospérer votre entreprise.

Une autre qualité importante est la capacité à collaborer. Comme je l'ai écrit dans "The Virgin Way", trop de personnes pensent que les entrepreneurs travaillent seuls, presque comme un artiste, en relevant des défis et en apportant des idées nouvelles sur la marché grâce à leur force et leur personnalité. C'est de la pure fiction. Y aller tout seul, c'est une histoire romantique : peu d'entrepreneurs arrivent au bout de leur projet sans aide extérieure. Il n'y a pas beaucoup de récompense à travailler seul. Les entrepreneurs doivent vite comprendre ce à quoi ils sont doués et apprendre à déléguer les tâches auxquelles ils le sont moins à d'autres. En fait, tous les leaders devraient encourager les autres autour d'eux à relever des défis et devenir à leur tour des leaders. C'est comme ça que nous aimons faire les choses chez Virgin.

Le monde des affaires a besoin à la fois de managers et de leaders pour remplir ce rôle de "patron". Bien que je n'ais jamais cherché à devenir un manager, je n'éprouve rien d'autre que du respect et de la reconnaissance pour les managers de Virgin et l'incroyable travail qu'ils font. Virgin n'en serait pas là s'ils ne nous gardaient pas sur la bonne voie, dirigeaient nos centres d'appels, organisaient nos bureaux et contrôlaient notre exploitation.  

Virgin / Recrutement