EHPAD et nouvelles technologies : comment concilier sécurité et autonomie des résidents

La sécurité au sein des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) est une préoccupation majeure pour les familles et pour les personnels de ces établissements. Confrontés quotidiennement au dilemme liberté/sécurité des résidents, le personnel soignant se retrouve contraint de concilier au mieux deux impératifs a priori opposés. Un compromis permanent, qui peut parfois avoir des conséquences importantes, voir dramatiques.

         

Le véritable défi pour ces établissements est d’arriver à maintenir un juste équilibre en réunissant un cadre de vie agréable et sécurisant avec un respect des droits  de libertés individuelles et de l’intimité personnelle. L’objectif étant d’assurer la liberté d’aller et venir des personnes âgées, tout en préservant leur sécurité et le respect.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies peuvent apporter une réponse concrète aux problématiques rencontrées quotidiennement dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées.

 

Fugues, chutes, suicides, violences et maladies d’Alzheimer imposent une vigilance de tous les instants


Aujourd’hui, les EHPAD font face à diverses problématiques de sécurité. Même si les personnes âgées y résidant sont, par principe, libres de tout mouvement, les personnels encadrants doivent faire preuve d’une vigilance  permanente afin de protéger les résidents de nombreux dangers. Ces derniers font face aux difficultés liées au grand-âge et sont particulièrement exposés aux risques de chutes, fugues ou suicides, qui représentent un risque de tous les instants.


Autre danger, les maladies neurodégénératives liées à l’âge, comme la maladie d’Alzheimer, sont en progression constante et concernent une part importante des patients accueillis dans ces structures.


En France, la maladie touche près d’un million de personnes et près de 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.

Perte de mémoire, agressivité, vols et autres conflits sont de plus en plus fréquents. Pour faire face à cette problématique, les établissements créent des unités spécialisées et mettent en œuvre des moyens humains et matériels qui doivent être en adéquation avec l’état de santé des personnes admises.


Dernier exemple en date, nous apprenions il y a quelques jours qu’un octogénaire avait violemment agressé un autre résident centenaire…au couteau !

Les agressions physiques sur le personnel ou entre résidents nécessitent une détection rapide et une réaction tout aussi adaptée.


C’est en cela que des nouvelles technologies, particulièrement adaptées à une utilisation en établissement de soins pour personnes âgées, peuvent désormais accompagner les équipes soignantes dans le renforcement de la sécurité et de la protection des patients. Elles intègrent des fonctions de localisation et de contrôle  tout en préservant le confort et les mobilités des résidents, ce qui rassure également les familles…


Une volonté de protéger…et non de surveiller


La tendance actuelle au sein des EHPAD consiste à prendre entièrement en charge chaque résident, et parfois, à les surprotéger pour éviter les risques. Et même si la qualité de service des EHPAD est caractérisée par une présence humaine de ses équipes professionnelles, ces derniers se doivent d’être soutenus dans leur activité quotidienne par des solutions permettant de conserver aussi longtemps que possible l’autonomie des résidents au sein des établissements.

La mise en place de systèmes de communication fixes ou mobiles donnant la possibilité au personnel soignant de rentrer directement en contact avec le résident sollicitant une aide permettent une réactivité indispensable. En cas d’alerte, la remontée d’information en temps réel donne la possibilité d’intervenir rapidement avec des réponses appropriées et efficaces, à tout moment.

Il en va de même pour les fugues et autres errances, nombreuses et parfois tragiques, au sein des unités spécialisées en EHPAD. Face à ce contexte compliqué de surveillance des patients âgés ou atteints de maladies neurodégénératives qui courent de réels risques en cas de sorties inopinées des établissements, ces derniers doivent s’adapter et se doter de solutions efficaces.


Les médaillons Wireless et autres montres connectés portés par les résidents peuvent alerter les équipes lorsqu’un pensionnaire sort du périmètre autorisé et se met en situation de danger à l’extérieur de la résidence. Ces solutions représentent aujourd’hui une assistance indispensable, car il n’est pas admissible, chez un patient à risque, que la fugue soit découverte au bout de plusieurs heures, alors que le patient a peut-être déjà subi ou provoqué des dommages. Si ces personnes ne sont pas retrouvées très rapidement, le risque peut même quelquefois devenir fatal.

 

Ces solutions applicatives métier et systèmes d’appel permettent de réduire les problèmes d’organisation  tout en améliorant la gestion des ressources et des missions. Elles perfectionnent également les process de communication internes de l’établissement dans le seul but de renforcer le confort et la sécurité de nos ainés. Car en cas d’alertes le temps est compté et chaque minute gagnée est primordiale…

 

Hébergement / Qualité de service